• Marie-Ève B.

Vouloir un «je m'excuse»

Te souviens-tu la dernière fois où j’ai explosé? La dernière fois où je voulais simplement les réponses qui manquaient à mes questions. Les mots qui auraient pu faire fuir ma douleur et mon incertitude. La fois où j’aurais simplement voulu entendre un «je m'excuse» sortir de ta bouche.


T’en souviens-tu? Probablement que non, mais moi oui. Je me souviens de toi, de lui, d’elle et même de moi. Cette absence de mots qui laisse un froid pire que l'hiver. L'étape qui n'a pas pu être franchie pour te pardonner et me laisser souffler un peu. Ce moment tant attendu et que j'attends encore. Mon anxiété me crie de te faire réagir, et ce, par tous les moyens. Mais ma raison prend le dessus la majorité du temps et me demande comment pourrais-je traiter en retour ce genre d'émotion? C'est pourquoi je me suis toujours engagée à m'excuser sincèrement pour les torts que j'ai pu causer. Bien que ceux-ci puissent être voulus ou que ce n'est qu'un malheureux concours de circonstances, il faut passer à l'action et les réparer, tant qu'on le peut.


Que ce soit du regret ou des remords, ces émotions sont souvent très amères. Saviez-vous qu'il y a une différence entre les deux? Selon le Larousse, le premier est le fait d'être contrarié, de faire quelque chose qui nous déplait tandis que le deuxième est le fruit de notre conscience qui nous reproche une action posée. En effet, on a souvent peur de penser à ce geste et de constater la tempête que nous avons laissée derrière nous. Dans notre situation, c'est effectivement un mélange de réalité et de psychologie, où nous devons faire face à la honte, la tristesse et la colère des autres et souvent de nous-même.


Malheureusement, j’ai l’impression que les gens regardent de plus en plus de situations avec des œillères et partent au galop afin de passer à un autre obstacle sans le manquer. As-tu pensé au petit morceau de bois qui voulait simplement se faire replacer? Il est moi, il est toi, il est nous.


Je crois qu’il faut simplement se donner une chance afin d’accepter nos sentiments, mais aussi ceux des autres. N’oublie juste pas que tu as un impact sur les gens que tu côtoies et encore plus sur ceux qui t’aiment. N’oublie pas, car moi, je n’oublierai jamais.


Et toi, t’est-il déjà arrivé ce genre de situation? Interlocuteur ou auditeur? Quelle a été ta solution?


Marie-Ève B.




278 vues0 commentaire