• Victor

Voir la maladie mentale à l'écran et s'y reconnaître

Mis à jour : sept. 4

Sans le savoir, je suis tombé sur un épisode d’une série télé qui allait chambouler bien plus que ma simple journée. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de Modern Love, cette série de huit épisodes diffusée sur Prime Vidéo. Il s’agit d’une adaptation des chroniques à succès du même nom qui sont publiées dans le New York Times et chacun des épisodes nous raconte une histoire sous la thématique de l’amour, mais façon réinventée.


Pour en venir au vif du sujet, dans l'épisode 3, intitulé Prenez-moi comme je suis, qui que je sois, on y parle d’amour et de maladie mentale. La protagoniste interprétée par la sublime Anne Hathaway dépeint à merveille ce qu’est le quotidien d’une personne vivant avec le trouble X (je ne veux pas vous vendre le mini punch), non seulement selon l’aspect amoureux, mais aussi ceux du travail et de l’amitié, notamment.


Le pourquoi de la chose

Premièrement, avouons-le, déjà que le thème de la maladie mentale est rarement abordé dans notre société, il est sommes toutes encore plus assez rare que l’on aille l’audace de le jumeler à celui des relations amoureuses. Chapeau pour cela.


En second lieu, lorsque vous regarderez l’épisode, vous serez vous aussi à même de constater que le sujet principal de ce 30 minutes n’est pas axé sur la relation qui lie les personnages de Lexi et Jeff, mais bien de la relation tumultueuse qu’entretient Lexi avec sa maladie mentale dans toutes les sphères de sa vie. C’est cela qui rend toute sa grâce à l’épisode en fait.


Certes, comme il s’agit d’une émission télé, on voit bien que c’est amplifié. Or je pense sincèrement que les auteurs ont visé juste pour dépeindre les hauts et les bas des personnes qui passent leur vie entière à vivre conjointement avec la maladie mentale. On voit le beau et le moins beau. Surtout, on voit l’incompréhension de l’entourage! On ressent aussi la pression de Lexi de garder à l’intérieur d’elle-même ce secret et qu’elle en est troublée véritablement.


J’ai tellement été ébahi que j’ai visionné deux fois de suite l’épisode. J’ai pleuré, j’ai figé, j’ai vécu une pléiade d’émotions différentes en peu de temps. Il faut plus d’épisodes de ce genre.


Lexi version Victor

Dans un précédent article je vous faisais part de mon hésitation constante à avouer à l’autre personne ce que je renferme à l’intérieur de moi. C’est toujours une lutte interne quant à savoir si je le dis ou si je ne le dis pas. Avec la plus récente femme que j’avais dans ma vie, les choses allaient bien et à un certain point je me suis senti en confiance de lui mentionner. Peu après, un peu beaucoup en lien, les choses ont commencé à mal aller et notre relation s’est terminée abruptement.


Cela m’a convaincu de garder pour moi que je suis TPL auprès de mes prochaines rencontres amoureuses. Ce n’est pas cela qui m’identifie en fait. C’est seulement une partie de moi parmi tant d'autres aspects. On verra bien avec le temps, qui sait...


211 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon