• Lily

Vivre dans un rêve - Les échappatoires

Ces temps-ci, pour moi, c’est le retour en force de la dysphorie. Je me regarde et je ne vois pas la femme que je suis, que je ressens être. Mon corps me trahit. J’évite les miroirs à tout prix. Et pourtant, tous les gens autour de moi me disent continuellement à quel point je suis une belle femme, que je suis très féminine et que ça me va bien. Mais vous savez ce qui est terrible avec la dysphorie? C’est que peu importe ce que l’on vous dit, ça ne fait pas de sens pour nous. C’est faux et c’est notre tête qui a raison. Les autres ont tort.


J’ai des trucs qui m’aident à repousser le tout. Celui qui m’est le plus utile est un peu à double-tranchant. J’ai une imagination très fertile. Imagination que j’utilises de toutes sortes de façons. La plus fréquente, ce sont les jeux de rôle. Que ce soient des jeux de type Donjons et Dragons, ou encore simplement du jeu de rôle textuel sur des forums de discussions. Le fait de jouer un rôle qui ne met pas de limitations tel qu’imposées par « le monde réel » est un grand échappatoire. Et dans ce genre d’univers, dans cet imaginaire, ma dysphorie n’existe pas, car les éléments qui la cause ne sont pas présents.


Sinon, la lecture est une autre méthode que j’utilise beaucoup. Je suis capable de m’imaginer dans ma tête les aventures des personnages, leurs états d’âmes et leurs aspirations. Ce qui me mène parfois à écrire mes propres histoires. Toujours de la fiction, mais qui demeurent un idéal utopique que mon cœur aimerait vivre.


Et voilà où est le danger de vivre dans un rêve. Il faut faire attention de ne pas s’éparpiller au point où le « monde réel » nous déprime davantage. Il faut se souvenir que ce n’est pas réel, que ce n’est que de la fiction. Et c’est là où ça devient difficile. Il faut trouver un équilibre et s’y tenir. Chose avec laquelle j’ai eu beaucoup de difficulté ces derniers temps. Avec ma dysphorie grandissante, le désir de vouloir m’évader dans un monde imaginaire est de plus en plus attirant. Mais j’ai une vie, une famille et des responsabilités. C’est donc à ce moment que je me souviens qu’un échappatoire, ce n’est que ça. Ce n’est qu’un moyen de s’évader temporairement et non une solution. Il faut faire face à ses démons, à ses défis, afin d’avancer dans la vie.


Et vous, quels sont vos trucs pour vous évadez?


Lily

113 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout