• unetempetealafois

Une TPL au travail

J'aimerais que la société arrête de dire que j'ai mauvais caractère. Je suis TPL, je suis hypersensible, j'ai des émotions agréables et désagréables plus intenses que la "normale", j'ai plein d'autres traits de caractère, mais je n'ai pas mauvais caractère. J’ai développé des moyens de défense à cause de cette société.


Certains jours, j'aimerais mieux être diabétique, car même s'il met tout en place pour contrôler son insuline, il lui arrivera d'avoir une hypoglycémie et de ne pas bien aller. Et personne ne dira rien. Pourtant, c’est la même chose pour moi. Malgré tous les livres, les thérapies, les médicaments, j'aurai toujours des moments où au yeux de mes collègues/patrons et autres gens qui se disent compréhensifs face aux maladies mentales, je passerai encore pour une personne caractérielle.


L'abandon est mon talon d'Achille. Même si j'explique qui je suis, ce que je fais pour "m'améliorer, les gens me jugeront sur les moments de faiblesse que j'ai et non sur les moment de "normalité". Pourquoi ne voir et ne juger que sur le négatif? Je serai toujours stigmatisée et mis au rebut, car je ne rentre pas dans leur vision de ce que c'est une «malade mentale».


J'ai fait semblant d'être normale, j'ai eu un ultimatum au travail, j'ai dû expliquer qui j'étais ou perdre mon emploi. Et ça a bien été tant et aussi longtemps que je n'ai pas eu un énième moment de débordement. Là, on m'a tourné le dos, sans explication. Depuis, je fais semblant que ça ne me touche pas de perdre des collègues, mais la vérité c'est que je suis dévastée. Pour l'instant, j'ai encore cet emploi, car je suis excellente dans ce que je fais, donc ils endurent mon "mauvais caractère". Selon mes collègues j'ai le droit de faire ce que je veux, comme si j'aimais être en colère ou triste pour des "pacotilles". À leurs yeux, je ne mérite pas de conserver cet emploi.

Pour combien de temps je vais le conserver ? Je ne sais pas.

Je voudrais ne pas avoir peur de perdre mon emploi, mes collègues, mes ami/es, mon amoureux. Parce que je suis telle que je suis.

C'est une pression supplémentaire parmi toutes celles que l'être humain a déjà sur ses épaules.

La société se dit ouverte, mais on se fait refuser des assurances, des emplois, des logements. On perd des gens, si on dit la vérité sur qui on est.


Ce n'est pas un texte positif, ni négatif. C'est une partie de ma réalité.


-Anonyme

487 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout