• Coeurnoiretrose

TPL hardcore

Mis à jour : sept. 5

Je me considère grandement comme une TPL hardcore. Je sais que chaque personne vit ce trouble de la personnalité à leur façon et c'est ben correct. Pour moi, c'est comme si j'étais une bombe à retardement, prête à exploser à n'importe quel moment. Je sens que je fais peur aux autres. Quand je sors avec mes amies, elle ne savent jamais à quoi s’attendre, mais savent que ça va forcément mal virer. Ma famille est tout aussi bien au courant et c'est pour cette raison qu'elle essaie d'éloigner l'odeur d'alcool de sous mon nez. C'est un cocktail plus que dangereux. J'ai tout le temps le don d'agir impulsivement et de me mettre dans le trouble. Que ce soit une phrase mal placée, une absence de plus au bureau ou penser que je suis franche tandis que mes propos sont juste méchants. Je ne suis pas une personne qui cherche à blesser les autres, non. J'ai juste aucun filtre en ce qui concerne mes pensées et mes envies. J'ai pas encore appris à gérer mes émotions ou à réfléchir avant d'agir. Pourtant, les conséquences du "après" sont tellement désastreuses que j'aurais dût en tirer une leçon depuis bien longtemps; mais NON.


Je suis dans une phase de ma vie ou j'apprend à me connaitre tranquillement pas vite. Je sais pas vraiment qui je suis. Qui est donc cette personne si explosive au fond? J'aimerai bien le savoir. Tout ce qui me fait sentir en vie ce sont les relations sexuelles. Avec elles, je me sens bien au moment présent. Je ne pense plus à rien et je flotte sur un nuage. Ma psychologue m'a expliqué qu'en gros, c'était pour remonter l'estime que je n'ai pas. Elle a sûrement raison. Va falloir trouver une autre façon de se sentir vivante faut croire... Même si je n'en ai pas le moindrement envie. C'est difficile de dire adieu à nos habitudes qui vivent avec nous depuis des années.


Pas d'alcool, pas de médocs, pas de sexe.. ça fait que je mange à en plus finir. J'ai pris au moins 15 livres depuis que j'ai commencé ma psychothérapie et je me reconnais vraiment pas dans le miroir. Je me trouve grosse, laide et sans vie. Tout ce que j'ai le goût de faire, c'est de retourner dans mes bonnes vieilles habitudes et de m'amuser jusqu'aux petites heures du matin. C'est juste que le lendemain va être trop brutal pour que je puisses l'encaisser. Je suis jeune, mais je l'ai fait tant nombre de fois que mon corps et mon esprit ne sont plus capable d'endurer cette violence-là. Pourquoi vouloir m'infliger du mal? C'est le prix pour se sentir en vie.


Pendant que je tape ces mots, je pense à cette bouteille de vin blanc dans le frigo. Il est seulement 9h27 du matin. Je ne peux pas vous promettre que je ne vais pas y toucher. Au moins, si il y a une chose que je sais que je suis, c'est honnête.. En ce moment, je viens de sortir de ma phase dépressive et toutes mes pensées sont intenses. J'ai envie de danser, de crier, de me défouler. J'ai même hâte d'aller travailler lundi matin pour pouvoir chasser ses pulsations-là. Je me couche le plus tôt que je peux le soir parce que sinon, je vais devenir angoisser. Donc, je me gobe 2-3 pilules et paf je m'endors. J'ai le goût d'aller dépenser en allant m'acheter des vêtements et du maquillages pour me sentir belle. J'ai le goût de me détendre avec un joint. J'ai le goût d'être pompette et de flotter sur mon petit nuage imaginaire. J'ai envie d'oublier toutes ses pensées intrusives. Je ne veux plus m'empiffrer de nourriture. C'est un cercle vicieux n'est-ce pas? Y'a aucune de ses solutions considérées bonnes là-dedans. C'est malheureusement tout ce que je connais.



Voici ce qui se passe dans ma tête du matin au soir. J'espère être en mesure de me contrôler et de changer ma méthode de fonctionnement. Faut pas lâcher, même si l'impulsivité en nous nous dictes bien trop souvent quoi faire.


Coeur noir et rose.


354 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon