• Laurie

TPL, Anxiété et Services Essentiels!

Mis à jour : sept. 4

Mon employeur a été décrété comme étant un service essentiel. Ça fait que depuis le début de toute cette saga là, moi, je continue de rentrer au travail. Par contre, je fais parti des essentiels dont on ne parle pas tellement à la télévision. Je ne suis pas une ange de la santé, ni une pourvoyeur de nourriture. Je travaille pour une institution financière. Ben sûr, mon quotidien au travail a changé pas mal. On n'est pu aussi nombreux sur le plancher pis on doit régler ben des affaires qu'on avait pas à penser avant. Le "tout autres tâches connexes" prend tout son sens, ces temps-ci.


J'avoue que je suis plutôt perplexes face aux nombreuses précautions qu'on prend, nous et tout le monde autour. Y'a pleins de choses qu'on peut mettre en place et qui sont fortement efficaces. Y'a d'autres choses qu'on arrive pas à améliorer autant qu'on le voudrait. Ça fait qu'on passe notre temps à se laver les mains, on se surveille pour pas se toucher le visage, on désinfecte nos bureau 2-3 ou 1000 fois par jour. Bref, on est toute sur le gros nerf. Mais on tient le coup, pis on veut faire notre job comme du monde pareil.


À partir d'ici, je vais parler pour moi. Faire partie des services essentiels, j'aime ça, pis j'aime pas ça. J'aime ça parce que c'est valorisant. Je me sens importante de devoir continuer à travailler. J'avoue aussi que j'ai un petit côté voyeur, pis travailler me permet d'être témoins de ben des affaires assez comique, parfois triste, par rapport à toute cette histoire là. Tant qu'à y aller dans mes travers, j'admets que j'aime ça un peu faire pitié (ou admiré parce que je me sacrifie), pis en ce moment, je retire beaucoup de glorification à dire que je risque ma santé chaque jour, que j'endure ben des affaires désagréables pour servir mon monde. Jugez-moi pas, on est une méchante gang de même, c'est juste que la majorité ne se l'admet tout simplement pas.


Finalement, j'aime ben ça parce qu'au niveau de ma santé mentale, le fait de pouvoir sortir de chez moi pis de voir du monde, ça me fait vraiment du bien. Je me sens pas isolée à la maison comme ben d'autres. Je croise en masse de personne à qui je peux jaser dans ma journée. Ça remplace pas tous les contacts humains, mais ça aide mon petit coeur à pas s'emporter pour rien pis à relativiser. Je cumule ben moins de frustrations comme ça. Y'a aussi le fait que je serve à quelque chose de concret en temps de crise qui éloigne tout possibilité de me sentir rejetée. Pis ça, c'est ben bon pour calmer ma peur de l'abandon.


Là où j'aime moins ça, c'est que je reviens chez nous pis je suis épuisée ben raide. Je me suis jamais couché aussi tôt depuis un méchant bout. Être en contact avec autant de personne me stresse pas mal pour ma santé physique. Pis eux aussi sont nerveux. Leurs finances en prenne un coup. Pis en tant qu'employée, c'est de mon devoir de les rassurer pis mettre de côté mes insécurités à moi. Mais n'empêche qu'elles existent, mes insécurités, pis que des jours, j'ai hâte en maudit de revenir chez moi parce que je suis un peu tannée d'être forte.


Bref, mon anxiété est dans le tapis, mais mon TPL est au calme plat. Pis heureusement pour moi, j'arrive beaucoup mieux à gérer mes crises d'angoisse que mes crises de colère. Chaque soir, je prend le temps de décompresser en discutant dans le salon avec mes parents. Je me permet un peu plus de temps pour décrocher. Je joue à des petits jeux sur mon cell en écoutant des séries légères. Je me mets pas de pression. J'y vais au jour le jour.


Au final, je sais que tout ça aura une fin. Pis que j'ai tellement travaillé sur moi dans les dernières années que c'est sûr que j'ai, quelque part en moi, l'outil nécessaire pour me rendre au bout sans trop d'écorchures.


Pis certains soirs, je vais m'accorder le droit de chialer ben comme faut, pis de pleurer au besoin. Parce qu'un moment donné, faut le vider le vase, si on veut pas qu'il déborde! Pis ça, je le conseille à tous. Braille, chiale pis cris dont, une fois de temps en temps. Après, c'est beaucoup plus facile de garder le sourire.


Laurie.

308 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon