• Miss B.

Tout ça pour... ça !

Quand mon conjoint est décédé subitement en 2019, ça a apporté son lot de "problèmes" et de décisions difficiles à prendre... Organisation de funérailles, paiements des assurances, règlement de la succession... Parlons-en de la succession... Il n'avait pas de testament. La belle affaire... Selon la Loi ce sont ses parents divorcés et sa soeur qui héritaient chacun d'une partie de ses choses. Le bogue c'est qu'il avait des dettes donc ils ont refusé la succession et ont refusé de payer quelque frais que ce soit.


Aujourd'hui je vais vous raconter, sur une expérience vécue, la vérité par rapport aux croyances populaires que les conjoints de faits ont des droits. Je peux vous assurer que mon trouble anxieux a été décuplé et que ça m'a pris du temps avant de recommencer à avancer. Pourquoi?


Premièrement, vu la Loi, je me suis ramassée à gérer une succession avec le gouvernement. Du jour au lendemain, la moitié de ta maison ne t'appartient plus et tu dois payer toute l'hypothèque seule, OUTCH. Les cauchemars qui reviennent, les insomnies, les questionnements et l'anxiété qui grimpe à chaque mauvaise nouvelle.


Par la suite, il faut qu'il viennent évaluer et qu'ils te revendent sa partie (oui oui!) donc bref, tu as l'impression d'avoir une moitié de maison, de tout payer et d'être sur la corde raide ou sur la Frontière Canado-Américaine, en ne sachant pas si tu vas ressortir avec ou sans maison, combien ça va coûter et surtout où tu vas trouver l'argent! C'est également à ce moment que je me suis rendue compte que la peur de manquer d'argent et de perdre ma maison me causaient de gros soucis et faisaient monter mon TAG de façon exponentielle.


J'ai tout de même été chanceuse, les assurances-vie de mon conjoint étaient à mon nom donc j'ai pu me débrouiller en attendant, parce qu'évidemment, je suis tombée en arrêt de travail! Pas trop le coeur ni la tête à travailler tsé! Les symptômes habituels revenaient... Déprimée, insomnie, stress, sensation d'étouffer...


J'ai eu la chance d'avoir des gens autour de moi qui m'ont aidée et conseillée dans ce processus. Une TS super qui était à ma clinique médicale m'a aidée à surmonter le deuil. Elle était tout simplement parfaite pour moi et ça m'a vraiment aidée de pouvoir me confier sans gêne. Son câlin à la toute fin de nos séances en disant que ce n'était pas dans le protocole mais qu'elle y tenait, m'a TELLEMENT réconfortée, comme si je quittais une amie qui m'avait guidée à travers la tempête. J'ai par la suite eu un psychiatre qui m'a redonné confiance en moi et un médecin de famille qui m'a écoutée et qui a bien su me cerner.


Bref, ce dossier est maintenant clos. J'ai pu passer à autre chose et continuer! Parce que c'est important de continuer à poser un pied devant l'autre, même si on fait 2 pas de reculons à chaque fois, on finit toujours par atteindre nos buts.


Aujourd'hui je ne suis plus seule avec mon chat! J'ai revu une connaissance du Cégep en 2020 qui était à ce moment divorcé avec 2 garçons. Maintenant, nous sommes deux une semaine sur deux et l'autre semaine, nous sommes quatre! Ah... et mon chat a maintenant un nouvel ami chien que j'ai sauvé dans un refuge et qui est, comme moi, "parfaitement imparfait" et reconnaissant de la 2e chance que la vie lui a donnée!


Miss B.

161 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout