• Kayssie

T'aimer peut être bon pour nous, mais pas pour moi...

C'est sans doute plus simple de débuter une relation que d'y mettre un terme.


C'est sans doute plus simple pour la plupart des gens de trouver un coupable et pointer du doigt l'autre personne impliquée...afin de ne pas le mettre sur sa blessure.

Dans mon cas...


C’est plus simple d’attribuer le « blâme » sur ma maladie mentale lors d'une argumentation ou d'un conflit, mais c’est plus douloureux de reconnaître que chaque jour je devrai combattre, me discipliner, et faire un peu plus d'efforts que les autres afin de garder l’harmonie dans toutes les sphères de ma vie.


C’est plus simple que j’initie les compromis dans le quotidien au sein de mon couple. Pour nous c’est mieux, pour moi c’est de resserrer les barreaux qui m’entourent. Cette étreinte me paraît à première vue saine…jusqu’au jour où je réalise que la vie qui se trace en sa présence n’aura rien à voir avec ce que je m’étais fixé.


Ce serait plus simple si je taisais mes ressentis, mes opinions, mes états d’âmes. Oui, on va se le dire, même si tout le monde prône la transparence, on répond à ceux qui osent : « Ce n’était pas nécessaire de dire cela… »


Ce serait plus simple de taire constamment mon Ego, car n’est-ce pas un des fondements de base de l’évolution intérieure, c'est-à-dire le dissoudre? C’est pourtant foutrement difficile de gérer cet Ego lorsqu’il s’agit d’interactions sociales. Je comparerais cela au tabagisme. Si ton désir est de cesser ou diminuer ta consommation, mais que tout ton entourage fume sans exception, le risque de réussite est probablement très faible.


Ce serait tellement plus simple de crier « suivant » lorsque quelques traits de caractère nous irrite chez l'autre. Mais j'ose me dire que si tel est le cas, peut-être que c'est moi qui aurait été « jeté » en premier. En fait je crois encore aujourd'hui que je voudrais que mon partenaire de vie soit ma copie conforme au niveau de mes qualités...parfois même certains de mes défauts, ainsi je saurais mieux le comprendre et mieux réagir.


Nos relations, particulièrement au sein du couple, ne font pas toujours émerger le meilleur de soi. Alors que c'est plutôt le contraire que tout humain aspire. Encore une fois, trouver un coupable est un réflexe humain. Est-ce la faute de l'Ego ou des blessures du passé? Question complexe... Mais il serait tout indiqué de ne pas mettre nos énergies sur le « Qui? », mais plutôt « Maintenant, on fait quoi, on veut quoi? »


Quand je dis que d'aimer est peut être bon pour nous mais pas pour moi, cela ne diminue en aucun cas le respect, l'admiration et l'amour que j'ai à l'égard de l'autre.


En même temps… j'ai peur.


J'ai peur de me réveiller et soudainement réaliser que des barreaux s’érigent autour de toi aussi.



Kayssie

276 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout