• Laurie

Se sentir si forte et si fragile à la fois

Mis à jour : sept. 8

Mon titre dit tout. Je ne sais pas si c'est relié à mon diagnostic ou à ma santé mentale fragile. Je sais juste que c'est ce que je vis en ce moment. Et je crois que c'est ce que tout le monde vit après des mois de travail sur soi.


Il nous arrive tous, à un moment précis, de se retrouver à la croisée des chemins. La décision qui suivra aura un impact violent sur le reste de notre vie. Pour moi, ce moment-là, c'est quand j'ai quitté ma dernière relation amoureuse. J'avais le choix de rester cette personne malheureuse et désagréable que j'étais (chemin relativement facile) ou d'enfin devenir celle que je voulais être depuis toujours (chemin plutôt rock and roll).


Un coup qu'on a mis le doigt sur notre bobo (malheur) et qu'on prend la décision de travailler sur soi, s'en suit un parcours semé d'embûches et de misères, de batailles contre vents et marées (surtout contre soi-même). Mais comme on est certain de notre choix, et qu'il est trop tard pour revenir en arrière, on se fait la guerre, sachant qu'un jour, le jeu en aura valu la chandelle.


Pour moi, ce jour est arrivé. Sans prétention, je suis assez fière de qui je suis aujourd'hui. Les 9 derniers mois ont été lourds et ahurissants. Mais le résultat est celui souhaité. Je suis très consciente qu'il s'agit du travail d'une vie et que je suis loin d'être la version finale de moi-même. Mais la Laurie d'il y a près d'un an, celle qui était tellement insécure qu'elle ne vivait qu'à travers le regard des autres, quitte à en être dévalorisée, n'est plus. Aujourd'hui, je me regarde dans le miroir, et je constate que je m'aime enfin pour qui je suis, sans chercher l'approbation d'autrui. J'arrive enfin à me trouver plusieurs qualités et forces, mais surtout, j'assume ENFIN mes travers, mes difficultés et même mes défauts. Je ne cherche plus à être parfaite aux yeux des autres ni à les rendre heureux jusqu'à m'oublier. J'ai maintenant mes propres passe-temps, mes propres goûts, mes propres passions... bref, ma propre personnalité. Et je la trouve belle, cette personnalité.


Voici le côté fort. Je suis maintenant une personne forte.

Mais voilà, cette personne dont je suis si fière, se sent aussi énormément fragile. Je sens que ce que j'ai construit, ce n'est pas une immense forteresse indestructible. Au contraire, il s'agit plutôt d'un petit château de cartes. J'ajoute à chaque jour des pieux à ma fondation. Mais c'est un travail de longue haleine. Cette personne magnifique que je suis devenue, je dois constamment la nourrir pour qu'elle continue de devenir toujours et encore une meilleure personne.


Tou ça, c'est juste du beau. Là où c'est moins "cute", c'est que je me retrouve dans une position où j'ai affreusement peur de modifier quoi que ce soit à mon quotidien. En fait, je vais être honnête, c'est surtout quelqu'un que je n'arrive pas à intégrer à ma vie. Et si, sous l'effet de l'amour, je retrouvais mes vieux patterns à la vitesse de la lumière ? Et si on soufflait sur mon château de carte et que tous mes efforts s'estompaient dans la nature ?


Je suis tellement heureuse en ce moment. Mon travail me permet de m'accomplir, ma famille et mes amies me procurent tellement de chaleur humaine et mon entreprise (UTALF) me pousse continuellement à me dépasser. Et pour protéger tout ça, j'ai érigé le plus haut des murs autour de mon petit bonheur. Je dois maintenant juste apprendre, doucement, à fournir une échelle à celui qui me prouvera qu'il en vaut la peine.


Laurie.

406 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon