• Kayssie

Manger différemment - Texte sur l'amour de soi, partie 2

Outre l'aspect social précédemment exploré (voir la partie 1), qui est très influent dans ce qu'on ingère, il y a l'univers du monde de l'inconscient : avec ses émotions, son passé comme référence, son éducation, etc. Nous « connaissons » relativement beaucoup de choses, mais sans plus. En creusant plus loin, nous arrivons à les « comprendre ». Et avec encore un peu d'efforts et de discipline, cette compréhension devient de l'assimilation et de l'application. La nourriture a pour nouvelle fonction celle de donner le carburant OPTIMAL à notre véhicule, afin que notre mental soit lui aussi à rendement optimal. Sans plus.


Nous savons tous en bonne partie quels sont les aliments sains, et partout on entend que les aliments transformés sont à consommer avec parcimonie (Créé par nous-même soit dit en passant...ironique non? C'est une forme de poison à action lente « à nous, de nous »). Donc, force est d'admettre qu'il y existe un chemin complexe entre entendre, comprendre, assimiler, agir, répéter pour arriver au résultat que tous souhaitent, soit la santé au sens large. Alors pourquoi il y a tant de nutritionnistes et professionnels de la santé (traditionnelle et alternative) qui ont peine à développer des stratégies efficaces à grande échelle? Ce n'est pas en raison de leur manque de compétence, mais le « client » a des attentes élevées et ne voit pas le lien entre cheminement intérieur et santé du corps. Son objectif se trouve au niveau physique, pas intellectuel ni émotif. Creuser dans son passé ou vider le grenier de ses peurs, c'est tout qu'un combat!


Donc, si pour arriver à perdre du poids, et avant même de débourser des centaines de dollars en produits, en médicaments et en séances de coaching fitness, nous irions consulter un intervenant social? Les émotions peuvent avoir certes une incidence sur notre corps, et nous ne pouvons écarter la possibilité d'un débalancement de certaines hormones digestives comme la leptine, ou d'une sécrétion prolongée de cortisol. Même avec les meilleurs entraînements, si ton mode de vie est géré par le stress et que ta routine en entier n'est pas modifiée, seras-tu vraiment en santé comme tu y aspires? Ton corps le sera en apparence au bout d'un moment j'en conviens, mais la fatigue, les douleurs abdominales peuvent se pointer le bout du nez, malgré l'ingestion de supers aliments et de protéines.


Notre rapport à la nourriture ne concerne pas uniquement ses composantes biologiques, elles concernent notre bagage émotionnel, induit par des blessures, des traumatismes...et ce, pouvant remonter à des périodes dans la petite enfance. Cela peut venir d'un bon père qui dit à son enfant, sans malice « Ah montre-moi ça ces petits bourrelets de cuisses ». Encore pire, a-t-on déjà envisagé le fait qu'une femme victime d'agression sexuelle en vienne à prendre beaucoup de poids, parce qu'inconsciemment elle ne veut plus jamais se sentir désirable?


Sincèrement, tu mérites entièrement la santé sous toute ses formes. Le meilleur outil que je peux te léguer pour conclure est le suivant, le reste t'appartiens. « Souffle tous tes ballons de la même taille. » C'est-à-dire, met de l'énergie et de l'effort au niveau professionnel, familial, affectif et individuel. Tu te dirigeras ainsi sur le chemin de l'équilibre. Le quotidien pourra parfois sembler terne et platonique, car il fait opposition à l'excès, mais depuis quand les sensations fortes sont répertoriées comme étant les précurseurs de l'épanouissement et de la santé?


Bonne réflexion,



Kayssie

77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon