• P.

S'accepter radicalement

J'ai décidé de m'accepter radicalement. Par radicalement, j'entends tous les aspects de moi-même, même ceux dont j'ai honte ou avec lesquels je ne suis pas confortable.





Depuis le mois de mars, j'ai pris du poids. Depuis un an et demi, j'ai pris beaucoup de poids. Mon corps a changé, j'ai dû remplacer ma garde-robe. Lorsque je travaillais dans une école privée, je me suis achetée des vêtements propres dans lesquels je ne me reconnaissais plus. J'avais l'impression de m'être perdue et que les meilleures années de ma vie était finies.


J'ai changé d'emploi où les règles vestimentaires étaient moins serrées, puis la pandémie est arrivée. Je me suis retrouvée confrontée à moi-même, chez moi, sans possibilité de sortie. Mais j'étais FINALEMENT confrontée à moi-même.


Ne pouvant pas aller au gym, j'ai commencé à jogguer. Au début, c'était extrêmement difficile : J'avais de la difficulté à jogguer pendant une minute complète. Graduellement, j'ai augmenté ma résistance, et mon corps a encore changé. Mes cuisses et mes mollets sont devenus plus musclés. Or, n'allant plus au gym et ne faisant aucune autre activité que le jogging, j'ai perdu la masse musculaire que j'avais au bras, et j'ai pris du poids.


J'ai pris du poids. Mes pantalons que j'avais achetés quelques mois auparavant ne me faisaient plus, ni mes jeans confortables que j'adorais. J'ai ressorti la balance et j'ai constaté que j'avais pris dix livres. Sans plus attendre, j'ai calculé mon IMC : j'étais officiellement en surpoids. J'ai pleuré sans arrêt pendant trois jours, je me suis traitée de tous les noms possibles et j'ai déterminé un régime pour perdre du poids.


Je n'ai jamais entrepris ce régime, ni d'autres régimes. Pourquoi? Parce que mon IMC a beau me dire que je suis en surpoids, je suis plus en forme qu'avant. Je n'ai plus d'étourdissements parce que j'ai trop faim, je suis plus forte qu'avant, je suis capable de jogguer pendant 20 minutes sans m'arrêter, je profite enfin de la nourriture sans me sentir coupable, et je n'ai pas de problèmes de santé. Tout ça, mon IMC ne le prend pas en considération. J'ai eu le soutien infini d'une amie et de mon copain pour passer au travers cette mauvaise phase. Je me suis inscrite sur un groupe de support pour les gens qui ont lu The Fuck It Diet (que je recommande fortement si vous comprenez bien l'anglais) et j'ai commencé à suivre des comptes de représentation d'images corporelles positives.


Je me suis achetée des nouveaux pantalons, des shorts et quelques chandails qui me font et dans lesquels je me sens bien et belle. Je me regarde nue dans le miroir et je me complimente parce que j'aime mon corps et tout ce qu'il fait pour moi. J'accueille mes nouvelles vergetures comme si c'étaient de nouvelles constellations sur mes cuisses. Ma pilosité "anormale" ressemble à plusieurs forêts minuscules sur mon corps. Je n'ai pas à le changer, il est parfait tel qu'il est.


P.

147 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon