• Jade G.

Rupture amicale: Comment je me suis relevée

C’était un soir d’automne, il faisait froid. Les feuilles craquaient sous mes pieds, j’entendais le vent se mettre de la partie. Ça sentait l’Halloween. Une senteur de latté à la citrouille mélangée à un bon chocolat chaud bu devant un feu de foyer me rendait heureuse. La personne avec qui j’étais, marchait, les mains dans les poches, à côté de moi. Je la sentais nerveuse, presqu’apeurée par ce qu’elle allait me dire.

Plus tôt dans la semaine, je me souviens que cette personne m’a écrit pour me dire qu’elle avait quelque chose à me dire. Pour l’anxieuse que je suis, c’est la pire chose à me faire. Me laisser en suspens, avec des scénarios pleins la tête à attendre que cette fameuse soirée d’octobre se pointe le bout du nez.

On y était. Mes scénarios pouvaient être confirmés ou infirmés. Je n’en avais aucune idée. Après l’avoir entendu me dire qu’il était en amour avec moi, je n’ai pas su lui retourner la pareille. Mes sentiments ne sont pas réciproques et c’est bien correct comme ça. Je me sens coupable, coupable de lui avoir dit de passer à autre chose, mais surtout coupable de lui avoir fait de la peine. Je ne souhaitais pas perdre une aussi bonne personne. Je ne souhaitais surtout pas perdre une personne de cette manière. C’est ça les amitiés entre garçons et filles. Il y a souvent des non-dits, des sous-entendus ou bien des actions qui font en sorte que l’un ou l’autre développe des sentiments amoureux pour l’autre. C’est plate et je suis triste. J’ai perdu un ami et un confident. Par le simple fait d’être honnête en répondant à ses questions, j’ai eu droit à un silence radio après la soirée. Il m’a bloquée de partout et il préfère ne pas me voir jusqu’à ce qu’il ait « move on ». J’ai essayé de lui écrire un jour plus tard, mais rien. Toujours un aussi gros silence.

J’ai brisé le cœur d’un gars. D’un bon gars. Pour l’instant, je ne crois pas que c’était le bon gars pour moi. J’ai toujours pensé qu’aucun gars allait m’aimer pour le restant de ma vie. Mais j’avais tort, ce n’était juste pas le bon. Jamais je n’ai voulu le niaiser en prenant mon temps pour être certaine d’être prête. Jamais je n’ai voulu le blesser. J’ai été transparente avec lui et c’est ce pourquoi il m’éloigne de sa vie. Je comprends. Mais c’est «tough».


J’ai déjà vécu l’abandon et cette fois c’est la même chose. Pire je dirais, parce que c’est une personne à qui j’ai tout dit, de mes plus grands rêves à mes pires expériences de vie. Il m’a abandonnée parce que je n’avais pas de sentiment amoureux pour lui. Il m’a fait sortir de sa vie aussi vite que je suis entrée dans la sienne. C’est déstabilisant de perdre une amitié comme celle que j’avais avec lui.

Si j’avais fait quelque chose au moins j’aurais pu comprendre sa réaction, mais de m’ignorer complètement? Je comprends qu’il ait besoin de temps pour se remettre de ce dur coup que je lui ai fait subir. Je comprends qu'il est blessé, mais je suis blessée moi aussi.



J’ai pris du temps pour moi, j’en avais besoin. J’ai vu ma psy parce que je ne voyais pas comment j’allais pouvoir m’en sortir. Je me sentais sombrer dans de profonds creux. Mais ça va comme on dit tous. Ça va, je vais me relever plus forte.


-Jade G.

407 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon