• L-

Regrets

S’il y a bien une chose que je regrette dans ma vie, ce sont les actions que j’ai faites à cause d'une impulsion ou d'une pensée compulsive. J’ai fait part d’auto-destruction à mon égard pour me sentir vivante et ce trop de fois. J’ai cru bien longtemps que pour me sentir en vie, j’avais besoin de séduire et d’être désirée par l’homme. Toute ma vie était réduite à plaire et me donner à des personnes qui ne méritaient pas de me connaitre si intimement. Quand j’y repense, je me sens si mal que j’ai de la difficulté à me pardonner.


Comprenez bien que je n’ai rien contre tous ceux qui se sentent suffisamment bien dans leur peau pour faire ce que bon leur semble, mais dans mon cas, ce n’était pas la vraie moi. J’ai cru, j’ai essayé et je pensais. Quasiment chaque fois que je faisais l’amour, je voyais mon être se dissiper. Je voyais la pièce dans laquelle je me trouvais et tout ce qui se passait, mais mon esprit était vide et meurtri. Par la suite, je buvais pour oublier, mais l’impulsivité était pire après plusieurs verres. Je dois avouer que les premières fois je ressentais une sorte d’accomplissement et d’euphorie. Ça s’est vite estompé.


Même si je savais que de me donner à qui le voulait était destructeur pour moi, je me raisonnais en me disant que c’était qui j’étais, que c’était normal et que j’avais besoin de ça. Je m’étais même fait croire que j’étais nymphomane tandis que des années plus tard, je réalise que c’est tout le contraire. Je suis atteinte du trouble de la personnalité limite si personne ne l’avait déjà deviné. Je dirais donc que la sexualité fût pour ma part l’un des comportements destructeurs que je me suis infligée bien trop longtemps. Le sexe, l’alcool et quelques fois la drogue. Je sais que les relations intimes sont un sujet tabou dans notre société (surtout vis-à-vis les femmes). Les gens se hâtent à nous appeler par toute sorte de nom, sans vraiment connaitre notre souffrance intérieure ou en faisait exactement la même chose.


J’admire les personnes qui font ce qu’elles ont envie de faire, ce qu’elles AIMENT faire. À travers ces années, j’ai découvert qu' il y avait autre chose que le sexe pour combler le vide, autre chose pour me sentir belle et m’aider à m’aimer peu à peu. Oui j’aime toujours avoir des rapports intimes, seulement avec l’être aimé. Pourquoi? Parce que je me sens respectée. Je ne me sens pas comme un morceau de viande avec lui. Le nombre de fois où j’ai pleuré pendant ou après l’acte avec de quasi inconnus, que je me suis sentie comme une moins que rien, que j’ai entendu des choses grossières à mon sujet quand j’ai pourtant fait entrer cette personne dans ma bulle intime, mon être et ma personne si précieuse. Maintenant, j’aime plein d’autres choses et je ne pense plus à plaire pour m’aider à construire ma confiance en moi.

Le but de ce texte est pour aider celles ou ceux qui comme moi, ont déjà ou sont entrain de trouver une façon de s’aimer. C’est un chemin difficile, surtout dans la société dans laquelle on vit aujourd’hui. On se doit d’être belle/beau, charismatique, pas trop vulgaire juste assez pour plaire car peu importe : si vous êtes considérés trop séduisant(e)s vous allez vous faire juger et si vous êtes hors norme aussi.


À mon humble avis, la paix d’esprit est inégalable. En écrivant ces lignes, je me rends bien compte que certaines personnes penseront que si je pense ainsi, c’est que je n’ai été qu’avec des hommes qui ne m’ont pas respectée etc. La vérité est que j’en ai connus qui offrent le déjeuner ou qui te demande si tout va bien. Ceux qui te rassurent et te disent que tu es belle. Aussi ceux qui t’ignorent et te traitent avec le minimum de respect possible, voir aucun. Le problème n’est pas les autres en tant que tel, le problème est que j’essayais de m’aimer en passant par le sexe et je ne le faisais pas pour le plaisir ou par désir.

Oui j’ai désiré, mais j’ai remarqué que lorsque c’était le cas, mon coeur battait pour cette personne.


En gros nous sommes tous faits différemment et nous avons tous une opinion qui fait de nous la personne unique que nous sommes. Je n’ai de leçon à donner à personne. Tout ce que je veux partager est que s’aimer soi-même est un combat de tous les jours. La vie est courte, mieux vaut faire ce qui est bien pour nous, ce qui fait du bien à notre âme. Oui j’ai des regrets malgré le fait que ces expériences m’ont appris à mieux me connaitre et à être qui je suis aujourd’hui. Je sais qu’un jour je serai capable de me pardonner et de m’aimer entièrement; infiniment.


-Coeur Noir et Rose.

179 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout