• France P.

Quand tu en as un peu trop en même temps

Ça fait plusieurs mois que je redoute d'écrire ce texte. Ma tête tourne juste à l'idée d'analyser ce que la suite des choses implique pour moi. Je panique en pensant à tous les changements qui s'en viennent au niveau de ma santé, physique comme mentale. Je ne vous dis pas le bordel qui s'est installé dans ma tête depuis que j'ai reçu ces deux grosses nouvelles.


Tout d'abord, parlons de mon poids. On aborde beaucoup la grossophobie dans les médias dernièrement et je vais être honnête, je suis loin d'être un top model si on se fit aux critères de beauté de société avec mes livres en trop. Cependant, ce n'est plus juste une question de look. Je dois vraiment changer toute mon alimentation et mon mode de vie au grand complet. Pourquoi? Car je suis à haut risque de faire une cirrhose du foie dû au gras qui l'entoure. Je dois perdre du poids absolument. Étonnamment, depuis que je sais ça, je me sens toujours affamée. Au niveau de l'activité physique, j'arrive à bouger plus. Mais pour ce qui est de l'alimentation, j'ai toujours l'impression désagréable de devoir me priver. Je ne dois plus manger trop gras, trop salé, trop acide. Je me sens maussade de toujours devoir couper sur ce que je préférais manger. Oh well je n’ai pas le choix. Reviens-en France et passe au prochain sujet!


Puis, vient ma tête. J'ai également appris que j'avais une malformation de la boîte crânienne appelée «Arnold Chiari». Mon cerveau s'étend dans ma colonne. Il est donc trop bas dans ma boîte crânienne et crée une pression. Parmi mes symptômes se trouvent la difficulté à parler au réveil et le fait que je cours toujours après mes mots. Je perds également souvent l'équilibre et je manque de coordination avec mes mouvements. Ça joue également sur mon humeur, car je souffre d'étourdissements et de douleur au cou, et ce, depuis aussi loin que je me souvienne. C'est sans parler des maux de tête. Juste à cause de ces derniers, je suis sur les antidouleurs à perpétuité. D'ailleurs, j'use et j'abuse des Tylenols et des Naproxen pour arriver à être fonctionnelle.


Ces deux nouvelles me font me remettre en question et m'amène beaucoup de déprime et d'angoisse. Je n'ai pas le choix de changer mon style de vie de fond en comble afin d'être en meilleure santé. Et ces deux diagnostics impliquent chacun une opération. Une chirurgie bariatrique pour me faire perdre du poids vite fait bien fait et une opération à crâne ouvert pour réduire la pression dans ma tête.


Je dois me préparer à presque changer de vie. Je dois me préparer à un éventuel choc médicamenteux lorsque je perdrai du poids car pour l'instant, mes dosages sont en majorité élevés à cause de mon surpoids. Ce qui me chicote aussi beaucoup, c'est que tout ça aura un impact sur ma famille. Ce ne sont pas seulement mes habitudes de vie qui vont changer, mais celles de ma femme et de mes enfants aussi.


Mais bon,


Une journée à la fois

Un diagnostic à la fois.


A pluche les peluches!

France P.

271 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout