• France P.

Quand ton anxiété "kick in"

Mis à jour : sept. 5

Aujourd’hui, je suis dans une mauvaise journée. Nous sommes allés à l’épicerie et encore une fois, je me suis mise à trembler d’anxiété en plein milieux d’une allée. Encore une fois, j’avais mon enfant de 6 ans qui courait partout et ma grande de 9 ans qui parlait par-dessus tout le monde pour de l’attention et avoir le contrôle de ce qui se passe. Et le tout m'a mise à bout. J’ai donc dû arrêter tout le monde et faire des câlins à ma grande pour lui faire comprendre de se calmer et sermonner mon plus jeune.


Depuis quelque temps, je ne peux même plus aller faire l’épicerie. C’est la 3ème fois que je sors d’une épicerie en pleurant et en tremblant, car il y a trop de bruits et de mouvements autour de moi. Les couleurs, les sons et le mouvement m’étourdissent. C’est un peu comme si j’étais dans un manège de la Ronde et que tout tournait autour de moi sans arrêt. Je termine mes épiceries en pleine crise de panique.

Je suis un peu pas mal tannée de paniquer pour le plaisir de paniquer. Comme si l’être humain en moi avait décidé par lui-même de se renfermer sur lui et de laisser les choses autour l’affecter plus qu'elle ne le devrait. Un peu comme si j’avais perdu mon « Safe Spot ». Cette endroit où ma tête va pour arrêter de tourner. C’est comme si je m’étais mise en mode hamster ultra trop actif pour mes émotions et ma raison.


Mes émotions ont pris le dessus sur tout ce qui m’entoure. Elles ont décidé que ma vie n’était pas assez compliquée. Je dois maintenant travailler avec des émotions sauvages et libres de raison. Je dois travailler avec des pensées qui m’empêchent de dormir ou d’être fonctionnelle. Je suis dans une prison de vitesse, d’angoisse, de questionnements.


Pour ne pas aider, vous m’avez souvent entende parler de ma femme. Je vous explique l'histoire du début. J’ai rencontré mon mari en 2009. Mais cette année, il m’a annoncée qu’il n’était pas un homme, mais une femme. Donc depuis Février, j’étais mariée à une charmante dame. Après quelque temps sous un traitement d’hormones, ma femme a décidé de redevenir un homme. La raison derrière ceci : les changements hormonaux l’ont précipitée en dépression majeur. Les changements étaient trop dure sur son corps, sur sa tête. Ne pensant qu’à notre bien, qu’à notre bonheur, celui des enfants, le miens et le siens, Elle est maintenant Il.


Si vous êtes perdus, imaginez moi :P Imaginez comment c’est dure d’être dans une mauvaise passe et devoir supporter quelqu’un d’autre en dépression majeure. Je ne m’apitoie pas sur mon sort ici, ni ne le blâme! J’explique simplement pourquoi mon masque, mes pensées et mes « Safe Spot » sont compromis.


Je vous jure, un jour, le ciel n’aura plus de nuage et je vais avoir trouvé le moyen de faire mon épicerie sans pleurer ma vie!


France P.

314 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon