• LMM: Elle aime même

Prof en temps de Covid

En mars dernier, je venais de tomber en arrête de maladie deux semaines avant que les écoles ferment...Moi qui avais besoin de me reposer...j'étais tellement vidée. Je me suis ramassée à faire mes corrections et mes bulletins malgré mon arrêt.... pfff. J'étais loin de penser que j'aurais seulement trois jours de vrai repos et qu'ensuite mes enfants seraient à temps plein à la maison.


Quelques temps plus tard, j'étais en plein dilemme, car, quand le ministre Roberge a dit qu'il fallait commencer l'école à distance, je ne voulais pas que mes élèves vivent ces moments stressants sans moi....ce sont mes petits cocos ces élèves-là....je les aime tellement. Donc, je suis retournée au travail lorsqu'on a annoncé qu'il fallait commencer à enseigner de façon virtuelle. Moi qui ai une bonne aptitude pour l'informatique, j'ai y pris mon pied assez rapidement. La dépression était quand même toujours là et je prenais le temps de me reposer quand l'écran se refermait. Je n'avais plus d'énergie, mais, j'ai eu du plaisir à mettre deux passions ensemble: voir en temps réel la compréhension dans les yeux de mes élèves lorsque j'enseigne et jouer avec la technologie. Wow! C'était trippant. Il a fallu que je prenne beaucoup de repos ensuite pendant l'été.


En septembre, nous sommes revenus en classe. Et là c'était une toute autre histoire. Une organisation monstre devait s'installer pour s'assurer que les fameuses bulles-classes soient respectées... Ouf! Ok, alors, on sépare l'école en deux groupes pour mettre une deuxième récréation le matin et l'après-midi. On doit s'assurer qu'aucun des groupes ne passe à son casier en même temps. On s'assure que personne ne se croise dans le corridor... quoi? Ne pas se croiser dans le corridor? Mission quasi-impossible dans une école. De plus, faire porter des masques aux élèves, s'assurer que le masque soit bien mis, leur rappeler de quelle façon ils doivent ranger leur masque...ces consignes sont répétées plus d'une dizaine de fois par jour. Et la fameuse désinfection! Après les mots «déconfinement» et «visioconférence», on introduit le nouveau mot «purelliser». As-tu «purellisé» tes mains, n'oublie pas de «purelliser» avant de sortir/en entrant /en te touchant/ en te grattant...hihi! Ben oui! ce n'est pas un vrai mot, mais demandez à tous les profs, c'est le nouveau non-mot de l'heure.



Même si nous étions toutes tellement contentes de retrouver les élèves après des mois de confinement, nous nous sommes vite épuisées. Toutes ces nouvelles routines à respecter et à ne pas oublier. J'ai vu mes collègues fatiguées...et là je ne veux rien enlever aux gens qui travaillent dans la santé, car je sais qu'ils ont des conditions de travail bien pires. Mais enseigner avec un masque c'est essoufflant. Mets le masque, mets les lunettes. Rendue à plus de deux mètres, je peux tout enlever. Mais là, il y a Maxime qui veut me poser une question...«seul à seul»...grrrrrr, remets le masque, remets les lunettes et «purellise»...«Oui Maxime?»« Je voulais juste te dire que tu es belle et que je t'aime». «Oh! moi aussi mon beau!» J'avais beau être épuisée et transpirer sous le masque, ça fait chaud au coeur. Dans mon milieu, tout le monde a survécu jusqu'au congé des fêtes, mais l'épuisement était aussi intense que si nous avions été au mois de juin. J'ai frôlé encore l'arrêt, mais en discutant avec mon médecin, j'ai décidé de rester au travail jusqu'au congé en promettant de me reposer.


Nous avons survécu et aucune de nos classes ne s'est retrouvée en enseignement virtuel. J'ai quand même eu la chance, ainsi que tous les enseignants du Québec, d'y retourner avant le congé de fêtes. Ne serait-ce que pour pouvoir retourner jouer à Ouija avec mes élèves. Hein? Ben voyons ce n'est pas éducatif vous me direz! Une séance d'enseignement virtuel ressemble souvent à ça. «Justin, Justin, je ne t'entends pas. Mia, je ne te vois pas, mais je t'entends. Les amis, avez--vous vu Tristant? Hey Émile j'entends des bruits bizarres provenant de chez toi.» Certains d'entre vous avez sûrement vécu la même chose dans vos conversations Zoom, MEET, TEAMS, Messenger ou Facetime avec vos parents ou grands-parents. HIHI! Cela a fait des moments très drôles même si c'était des fois un peu exaspérant. Et ça, c'est sans compter toutes les choses qu'on a pu voir et qu'on ne voulait pas...et là je pourrais vous faire une longue liste de ce que mes amis profs et moi aurions à raconter sur ce que nous avons vu au travers de nos caméras qui provenaient de chez nos élèves...


Bon retour au travail et bon courage à tous les profs du Québec!


-LMM.

154 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon