• Sana

Prendre conscience de ses progrès dans l'adversité

Il y a quelques temps, ma psychologue m'a annoncé un congé de quatre semaines. C'aura été un choc : seule, sans filet, pour quatre semaines, après huit mois de thérapie. En plus de voir le temps filer d'ici septembre, ma date butoir imaginaire pour être prête à retourner au travail. Vous imaginez les doutes et l'angoisse qui ont immédiatement monté dans mon esprit : si je me désorganise ? Si j'ai trop de flashbacks ? Si je fais trop de crises de panique ? Si je ne suis pas prête ? Si cette absence m'amène à ne pas être prête à retourner travailler au moment où je le désire ?


Ma psychologue m'a rassurée en me disant qu'elle n'était pas du tout inquiète pour moi et que je devais considérer ce laps de temps sans thérapie comme un stage pour consolider mes acquis. Sur le moment, cela m'a fait sourire. J'étais si loin de me douter à quel point elle aurait raison et à quel point je relèverais le défi avec brio.


Pour débuter ces quatre semaines en force, j'ai finalement entamé le sevrage d'une médication. Cette médication m'handicapait dans ma perte de poids depuis un moment (un enjeu de taille pour le trouble alimentaire), en plus de me freiner dans l'apprentissage de la gestion de mes émotions (un élément clé de ma thérapie). J'ai entamé ce sevrage avec impatience tout en demeurant tout doucement à l'écoute de ce que me disaient mon corps et mon anxiété. Je suis si fière d'écrire que jusqu'à maintenant, tout se passe bien.


J'ai remarqué une amélioration de mes comportements alimentaires et un lâcher-prise face aux obligations que la perfectionniste en moi se donne dans les dernières semaines. Je suis à l'écoute de ma fatigue, de mes émotions et, lorsque c'est trop, je change d'occupation. Je réussis presque à faire une chose qui me fait plaisir par jour au lieu de remplir mes journées de ''je dois''. Pour moi, c'est une réussite énorme.


Une relation prometteuse a pris fin récemment et je suis extrêmement fière de pouvoir dire que j'ai pleuré cette fin. La Sana d'il y a un an n'aurait pas pleuré. Elle aurait souffert pendant longtemps, sans réussir à mettre les mots. Tandis que là, j'ai ressenti ma peine, j'ai pu écouter l'autre et comprendre l'autre. J'ai réussi à mettre en mots ce que je ressentais et dire merci. Bien que cet événement demeure triste (on ne peut pas transformer ça en quelque chose d'heureux), j'en tire beaucoup d'apprentissages et je suis très contente d'avoir eu cette personne sur mon chemin.


Ces événements me font réaliser qu'effectivement, j'étais prête pour une pause de thérapie. Particulièrement cette fin de relation qui était une possibilité qui m'effrayait beaucoup. Les mots me manquent pour exprimer à quel point je réalise les progrès que j'ai faits au niveau émotif et affectif dernièrement. Si tout ça n'était pas arrivé, peut-être que je n'aurais pas pu avoir cette prise de conscience et ressentir toute cette compassion ainsi que cette fierté envers moi-même.


Ce que j'ai envie de vous dire par ce récit, c'est de faire confiance à votre thérapeute. Souvent, il voit vos progrès beaucoup plus que vous, qui avez le nez collé sur votre réalité. Dans le bureau de ma psychologue, je n'ai pas la possibilité de mettre en pratique tout ce que j'apprends et qui me fait si peur. Pourtant, comme elle me l'a dit, je suis capable maintenant de recevoir beaucoup plus d'émotions qu'avant. Je commence à m'écouter et à ressentir de la compassion pour moi, à me respecter.


Chère psychologue, merci de croire en moi, parfois plus que moi-même.

Chère médication que je cesse, merci d'avoir été une béquille lorsque tu as été nécessaire.

Chère personne qui a traversé ma vie, tu sais pourquoi je te dis merci.

Chère thérapie, merci de me faire m'épanouir.

Chers proches, merci d'être vous.

Chers diagnostics, merci de m'avoir amenée à faire ce travail sur moi.


Chers lecteurs, merci pour votre lecture. Faites attention à vous.

La très fière Sana

155 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon