• Kayssie

Pas de recette magique, mais presque! - Partie 1

L’importance de prendre soin de soi, ce n’est pas uniquement faire des activités agréables ou se procurer de nouveaux vêtements pour redorer notre image de soi. Notre tête a également besoin d’un traitement royal. Facebook peut devenir rapidement un vaste outil afin de rejoindre des personnes de partout sur la planète qui vivent une réalité semblable à la nôtre. Cependant, allons-nous réellement améliorer notre quotidien en lisant des dizaines de publications plus ou moins positives? Nommer la souffrance n’apporte pas réellement de solutions concrètes. Nous cherchons des réponses sur les effets secondaires de telle médication, sur la dose miraculeuse…mais la santé ce n’est pas quelque chose qui inclut un seul et unique facteur.


Comme je le nomme dans ma pratique d’intervenante, mais également dans mon parcours à travers mon trouble bipolaire, la médication vaut pour 30% du processus et le 70% restant se dénote dans les actions que nous posons pour obtenir une stabilité mentale et émotionnelle.


Quels aliments manges-tu? Es-tu pris avec des fringales tard le soir?

Dors-tu suffisamment? Comment décrirais-tu ton cycle de sommeil?

Combien de temps consacres-tu à t’amuser?


Les professionnels nous répètent sans cesse qu’une routine saine est la pierre angulaire dans le rétablissement. Mais souvent on veut faire comme bon nous semble, et dans un sens c’est correct. Nous nous connaissons mieux que personne. Toutefois, en matière de neurotransmetteurs et de libération d’hormones, il faut se l’avouer, nous n’avons pas nécessairement envie de se mettre le nez dans des documents sur la biologie humaine.


1) On le sait, nous sommes ce que nous mangeons. Évitons donc le plus possible les aliments transformés, privilégions les légumes, les protéines, et les sucres naturels (venant des fruits par exemple).


2) La routine avant d’aller au lit est souvent négligée. Pourquoi dit-on que de regarder son écran de cellulaire est nocif pour le sommeil? Simplement parce que la lumière projetée inhibe la sécrétion de mélatonine.


3) S’amuser est un bien grand mot pour certains. Lorsque nous devenons parent, les opportunités s’amenuisent et nous finissons par abandonner cet aspect. Il n’en demeure pas moins que cela peut avoir une grande incidence sur notre joie de vivre. Le stress du quotidien a de moins en moins de chance de s’expulser de notre corps.


Comme je me le répète toujours, il faut agir et penser différemment pour avoir des résultats différents. C’est ça la recette magique!


Bonne contemplation,



Kayssie


118 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout