• Andréa Maheux

Pardonne-moi mon insécurité



Tu es apparu dans ma vie aussi imprévisiblement qu’un monarque se posant sur ma main. Je ne m’attendais à rien de toi, mais tu as été, jusqu’ici, ma plus belle rencontre.

Une éclaire me heurtant de plein fouet. Une rencontre qui m’a donné envie de prendre mon envol. De reprendre le contrôle sur mes ailes fragilisées, mon cœur brisé et sur mon cerveau anxieux.

Tu es ce genre de personne qui passe dans la vie des autres sans vraiment s’en rendre compte, mais qui part en laissant une trainée de poussière d’étoiles derrière. Ce genre de personne qui fait sourire rien qu’en respirant. Ce genre de personne qui embrasse ton âme, danse avec les démons sans en sortir avec la moindre goutte de sang. Ce genre de personne qui ne saura jamais à quel point sa beauté aveugle, à quel point la chaleur qu’elle dégage nous donne envie de vivre. Ce genre de personne qui aurait pu me faire sombrer bas, mais qui m’a plutôt remontée. Cette personne qui provoque en toi cette sale envie de la saluer de loin, de t’en approcher, mais de ne jamais pouvoir la toucher.

Car elle est intouchable.


J'ose espérer que tu resteras.

Tu es une de ces personnes qui m’a, un jour, saluée et qui est devenue mon essence aux jours désolés.

Inconnu d’un de ces jours, rêve de mes nuits.

Tu fais maintenant partie de mes plus beaux levers de soleil.

Sur mon horizon qui tardait à disparaitre au loin.

Les semaines passées à mes côtés t'ont probablement fait prendre conscience de cette peur démesurée qui m'accapare.


L’amour me fait peur, l’engagement aussi. Je me réveille la nuit en sursaut et j’ai peur que tu sois partie. Je t’embrasse et j’ai peur de te décevoir. Je te fais l’amour et je pense à tous ce que j’aurais voulu faire avec toi, mais qu’on n’a pas encore eu le temps.


J'ai été maltraitée bien trop souvent. Mais avec toi, c'est simple. C'est un amour réconfortant, sécurisant et sain. Il n'y a rien de pire qu’une histoire d’amour terminée trop tôt, qui a périmé avant même la date de péremption. Mais, pour une fois, je vais prendre mon temps et y aller une étape à la fois. Car nous savons tous que trop vite rime avec échec.

J’ai été trimballée d’un océan à l’autre, je n’ai jamais eu un toit où me réfugier. J’ai été écrasée sans raisons, utilisée comme un punching bag. J’ai perdu confiance en moi.

Tout ce que je te demande, c’est d’être patient.

De faire de ton mieux et ce sera assez.

De mon côté, je serais toujours là.

Je ne t’abandonnerai pas même lorsque tes problèmes de santé mentale se manifesteront.

Je serais là à tes côtés à m’assurer que tu gardes ce sourire qui te rend si rayonnant, que tu prennes assez de soleil.


- Andréa





*À noter que nous tentons doucement d'intégrer l'écriture inclusive dans tous nos textes. Pour en apprendre davantage sur le sujet, nous vous invitons à consulter l'Office québécois de la langue française.

458 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout