• Julie

Ouin, ben, je suis TPOC...

J'ai toujours besoin de comprendre le pourquoi du parce que, de savoir. Ma tête c'est comme un grand classeur et, tant que je ne comprends pas le sens profond des choses, j'ai de la difficulté à en fermer le tiroir.


Mon cerveau

En session Zoom avec ma psy, je lui explique que dans mes rares sorties durant cette pandémie, mon stress me viens moins de tout ces changements, mais de tout les gens qui n'observent pas les règles.


En file d'attente pour l'épicerie, je n'arrive pas à retirer mon focus du Monsieur qui n'attend pas au bon endroit. C'est ici qu'il faut attendre, pas là... 😑 C'est un exemple parmi plusieurs...


Ma psy me suggère donc de regarder pour la description du Trouble de la Personnalité Obsessionnelle-Compulsive (TPOC), que peut-être je m'y retrouverais. Ma réaction sur le coup a été de dire que non, que ce n'était pas ça...


Les fiches diagnostiques ont ensuite été créées par Laurie et certains auteurs. En discussion avec Laurie, à propos de son propre TPOC, j'y jette un coup d'oeil...


***

Les troubles de la personnalités se décrivent par une déviation des comportements de l'humain quant à ce qui est attendu dans la culture de l'individu en question. Ces différences doivent engendrer de la souffrance chez le sujet, ainsi qu'une altération dans son fonctionnement quotidien. 

Chez la personne atteinte du trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive, les comportements déviants se résultent en :

1) des préoccupations pour les détails, les règles, l'organisation, les inventaires ou les plans, au point où l'objectif du départ est perdu de vue

2) du perfectionnisme extrême qui fait en sorte que certaine tâche ne se termine jamais parce que le sujet n'arrive pas à être satisfait

3) une dévotion envers le travail et la productivité, à un point où les loisirs et le plaisir sont mis de côté (ne peut être expliqué par une difficulté financière ou une autre raison)

4) une rigidité quant à des questions de morale, d'éthique ou de valeurs (ne peut être expliqué par une appartenance religieuse ou culturelle)

5) une incapacité à se débarrasser d'objets inutiles ou sans valeur

6) une difficulté prononcée à déléguer des tâches ou à travailler en équipe, à moins que les autres ne se soumettent à sa manière de faire les choses

7) des comportements avares par rapport à l'argent (celle-ci doit être conservée en vue d'imprévus à venir)

8) de la rigidité quotidienne (quant à son horaire, sa routine, etc.)

Source : 

MINI DSM V

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/professional/troubles-psychiatriques/%EF%BB%BFtroubles-de-la-personnalit%C3%A9/trouble-de-la-personnalit%C3%A9-obsessionnelle-compulsive

***


Sur 8, je score 5...


1) En plus de l'exemple cité plus haut, j'aime connaître les règles, le vrai du faux, l'exactitude. Je ne suis pas du genre "go with the flow", I'm the flow.

2) Je passe facilement 1 heure à chercher LA BONNE photo qui ira dans mon texte.

3) J'ai été comme ça, plus maintenant.

4) J'ai un sentiment de justice incroyable. Je peux être vraiment affectée parce que quelqu'un d'autre n'aura pas eu droit à la même chose qu'un(e) autre.

5) Nope, pas moi!

6) Non plus!

7) Eh que ça ça explique des choses! C'est aussi appuyé par le #4. Chez nous, mon père disait : "On mange tant qu'il y en a. Quand y'en n'aura plus, on en achètera d'autre.".

Mon chum pense pareil. Moi pas tout à fait : tu manges tant que TU en as, mange pas ma moitié!

8) Lui, c'est mon pire. T'as un rendez-vous avec moi? Change-le pas. Dis-moi pas à la dernière minute que tu changes l'heure, l'endroit... J'ai aussi besoin que ma routine soit assez stable, prévisible même.


Crédit


La semaine dernière j'avais un rendez-vous téléphonique avec une gastro-entérologue. Mon rendez-vous était à 8h30. En me levant, j'ai déjà en tête une liste de ce que je veux faire avant l'appel.

À 8h10 le téléphone sonne, je cours répondre :

Moi : "Allô (??)"

Dre. : "Bonjour, pourrais-je parler à Mme..."

Moi : "C'est moi (??)"

Dre. : "Bonjour, c'est Dre ... j'appelle pour notre rendez-vous."

Moi : "Oui, à 8h30?"

Dre. : "Oui, est-ce que c'est un bon moment?"

Moi : "Ben... on m'avait dit 8h30, attendez-moi 2 min, je vais aller chercher mon thé."

Je l'ai mis sur hold. J'ai même pas réfléchi, j'ai mis le médecin sur hold!

Moi : "Ok, désolée, (en insistant) j'avais noté 8h30."

J'ai besoin de savoir qui est dans le tort...

Dre. : "Ah, oui, j'ai décidé de prendre de l'avance, j'ai un rendez-vous..."


Ouin, non...


Au moins, mon tiroir est fermé, je sais maintenant pourquoi je suis comme ça!


Julie.


486 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout