• Andréa

Ode à la santé mentale



Salut à toi l’anxieux qui ne dort plus de la nuit ou le dépressif qui dort trop. Le psychotique qui croit qu'on l'espionne; l’anorexique qui ne se trouve jamais assez bonne. Je m'adresse aux TPL qui jettent leurs relations par la fenêtre et aux autres troublés de la personnalité. Je te dis salut à toi le schizo qui passe sa journée à entendre des voix; au toxico qui ne peut pas se passer de sa came.


À toi le malade mental qui veut guérir, bienvenue dans la gang.


T'as peut-être consulté pour la première fois avant-hier ou ça fait peut-être des années que tu es suivi, ou bien, tu n'as juste pas eu encore l'option d'aller mieux.


Je te rassure: tu n'es pas fucké dans la tête, tu n'es pas un cas désespéré. Il y aura toujours mieux que toi, mais il y aura aussi toujours pire que toi. La souffrance, ça ne se quantifie pas et ça ne devrait pas être une compétition.



Sache que tu n'es pas un hors-la-loi si t’aboies: Tu veux juste changer le monde. Tu n'es pas handicapé parce que ton cerveau a fait un brain freeze. En fait, t'es tout ce que tu veux et décide d'être. Tes seules étiquettes, ce sont eux que tu t'es mis toi-même.


Je sais que c'est difficile la pandémie et que tu en as plein ton casque. Je le vois. Je vois comment tu regardes les feuilles d'automne tomber des arbres en te demandant combien de fois tu vas les revoir tomber avant que cette crise soit finie.



Ça fait 2 ans qu’on nous dit que ça va bien aller, mais c'est difficile de bien aller quand ça ne va pas. Si t’es pas PDG, député ou Nick Suzuki, c’est normal que tu n'ailles pas trop le moral. Être heureux dans le 9 à 5 et dans une maison trop grande, c’est juste d’la propagande. À moins que tu aimes ça. Si t'aimes ça, c'est correct.


Tu as peut-être trop fait l’party : faut pas t’en vouloir, c’est l’université.

Tu as peut-être trop pris d’joints: c’était ton seul moyen de te réveiller l’matin.

Tu as peut-être perdu ta blonde, ton meilleur ami: S’correct, t’avais plus d’énergie

Tu ne te pointes plus à job : tu n’es pas un escro. Tu es juste au bout du rouleau.


Arrête d’user ta patience ! Ne reste pas seul. Souffrir en silence, ce n'est pas d’la résilience.


Pour aujourd’hui, oublie les examens, oublie ta date. Tu es un humain qui a besoin de chaleur et de sentir ta valeur. Tu a peut-être un TAG, mais tu n'es pas un tag.


Tu n'es pas tes résultats académiques, ton titre de travailleur ou même ton statut familial.


Tu es toi, une personne à part unique.


Si la folie vient à te frapper un jour, va en thérapie. Va voir un psychologue, un psychiatre, un travailleur social, peu importe ! Mais va chercher de l'aide.


Tu n'as peut-être pas eu de chance dans ta vie, mais tu as toujours une chance de changer le cours des choses.


La journée Bell cause, c’est bien beau: on parle de la maladie mentale. Mais ça reste 364 jours de manquants. Tourner les coins rond, c’est amusant jusqu’à temps que tu perdes ta propre personne.


Je sais c’est quoi d'avoir la tête inondée de pensées. Je sais c'est quoi être déboussolé dans une société aussi sombre que mon café.


Mais pour ce soir, fais-moi une faveur.


Lâche la balance, tu n’es pas un chiffre.

Dépose la bouteille de fort, c’est pas comme ça qu’on s’en sort.

S’il te vient à voir trop noir, que tu «pètes au frette », appelle-donc un ami, le 811 ou la police.


Tu penses que tu es incorrigible, mais loin de là. Tu es juste sensible.


Il n'y a pas de recette miracle, car Dieu sait que si je pouvais, je ferais de la magie. Mais essayer d'aller mieux, c'est déjà mieux que de se laisser partir en vrille.


Agoraphobie, trouble de la personnalité limite et dépendante, anxiété, idéations suicidaires chroniques, dissociation, stress post-traumatique...Je sais de quoi je parle.


Bonjour, je m’appelle Andréa et je suis une survivante. Si tu te perds, je ne te remettrai pas sur la bonne voix. Je vais plutôt te montrer le chemin pour que tu sois, toi aussi, capable de retomber sur tes pieds.





Tatouage de l'auteure sur le Trouble de stress post-traumatique.


- Andréa





*À noter que nous tentons doucement d'intégrer l'écriture inclusive dans tous nos textes. Pour en apprendre davantage sur le sujet, nous vous invitons à consulter l'Office québécois de la langue française.

297 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout