• Laurie

Prendre du temps pour soi

Mis à jour : août 27

Ce week-end, je suis « célibataire ». Mon copain est parti en ski-doo, ce qu’il fait plusieurs fois par hiver. Mais pour la première fois, son départ n’est pas précédé d’une crise de colère de ma part comme les autres fois.


Bien que le sujet de la dispute n’avait rien à voir avec son départ, le timing rendait le tout suspect. C'était presque inévitable, on avait une intense chicane la semaine avant. Et comme dans la majorité de nos disputes, je disjonctais à en faire une crise de colère. Suivi de quelques jours de down, où je me sens coupable pour mourir.


Comme c'est louche, on aurait dit qu'inconsciemment, je provoquais une dispute car je lui en voulais de partir. Comme si ce week-end de ski-doo là était un abandon, une façon pour lui de s'éloigner de moi.


Pourtant, je comprends très bien qu’une fin de semaine séparé peut faire beaucoup de bien. À lui, à moi, mais au couple surtout. En particulier le nôtre. Parce que même si nous avons de longues périodes sans crise, je fais beaucoup d’anxiété et je suis très insécure face à ma relation. Ça fait partie de mon TPL. Mon chum mérite donc de petites pauses, de temps à autre. Et de mon côté, ça me permet de décrocher également, de me poser moins de questions et de prendre du temps pour moi. Les quelques jours où il est absent, je ne me soucie que de moi et j'en profite pour me gâter. Bain, sushis, sprint de séries, etc.




Autant je ne suis pas une fan d’être trop longtemps seule, autant j’en ressens les bénéfices après coup. Et puis, j’ai une famille, des amies et deux chiens qui me facilitent la tâche!


Laurie.

6 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon