• Andréa

Mon super-pouvoir


C'était un samedi soir. Je faisais ma route habituelle de l'Estrie au Saguenay pour l'école. Le soleil se couchait sur l'horizon formant un dégradé de couleurs; les véhicules se faisaient de plus en plus rares donnant l'impression d'être seuls au monde. La poudrerie dans le vent formait une sorte de tornade. J'avais, au profond de moi, ce sentiment que quelque chose avait changé.

Quelque chose dans ma manière de voir les choses.


J'ai un trouble de la personnalité limite. Bien que cela apporte son lot de difficultés: instabilité émotionnelle et relationnelle, anxiété élevée, difficultés d'adaptation et peur de l'abandon, il y aussi de la positivité dans ce diagnostic. Je ressens les choses plus intensément que la plupart des gens. Il y a bien sûr les émotions négatives comme la colère, la tristesse et la peur, mais il y a AUSSI la joie, la fierté et l'émerveillement. Ces dernières émotions ne sont pas exemptées de mes « pics émotionnels ».


Je suis reconnaissante, car ça fait de moi quelqu'un de très empathique et ouverte d'esprit. Ayant vécus plusieurs traumas et épreuves, je suis en mesure de me mettre dans la peau de quelqu'un et le comprendre. Mon hypersensibilité me pousse à pleurer des heures entières suite à un échec scolaire, par exemple. Mais elle me pousse aussi à pleurer de joie lorsque je suis fière d'un accomplissement personnel.


Je discutais avec mon ex-copain après plusieurs mois sans contact. C'est impressionnant à quel point on ne voit pas les choses qui ont évolué. Notre jugement envers soi est si biaisé. Je pense souvent au fait que je suis encore très malade et que je suis en colère d'être comme je suis. Mais je ne vois pas les petits changements qui s'accumulent et qui en forme des grands. Je me rend compte que j'ai progressé lorsque quelqu'un que j'aime m'a vue à mon pire et me dit « Wow, tu as l'air plus heureuse et je vois que tu as changé. » C'est la plus belle chose qu'on m'ait dit. C'est si gratifiant de voir la joie dans les yeux de quelqu'un qui, auparavant, ne voyait que du désespoir en nous regardant.

Je sais que c'est difficile de dealer avec un trouble de la personnalité limite, mais j'aimerais que tu l'acceptes et que tu en fasses ton super-pouvoir. Il y a un aspect si magnifique avec cet hypersensibilité. C'est difficile à expliquer pour quelqu'un qui ne le vit pas. Quand mon quotidien est sombre, il fait TRÈS noir. Mais quand les choses se placent, les couleurs vives semblent tellement plus éclatantes. Il y a aussi ce sentiment d'euphorie, les palpitations cardiaques positives. Ce sentiment de pouvoir soulever des montagnes, de voir le monde sous un de ces plus beaux angles. Les couchers de soleil apportent un sentiment de nostalgie, les cheveux dans le vent me rappellent qu'un jour, j'aurai la chance de parcourir le monde, d'aller dans les plus grandes montagnes russes du monde entier et de sentir mon coeur battre à 100 000 à l'heure.


Quand je suis dans un down, ça fesse fort, mais vraiment fort. Mais ces moments de beauté, je ne les sacrifierais pour rien au monde. Ils sont si précieux et irremplaçables.

J'ose croire que j'apprends à vivre intensément et profiter malgré les bas de la maladie.







- Andréa


127 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout