• Sana

Mon drapeau blanc

Mis à jour : sept. 4

Dans mon dernier article, je vous confiais être dans une tempête de changements qui allait se clore par une infinité de temps pour moi afin de me déposer et me recentrer. Puis, j'ai cessé d'écrire. J'imagine que si vous vous retrouvez à lire ce texte, il y a une petite partie de vous qui vous demandez pourquoi.


Il y a quelques temps, quelqu'un m'a demandé ce que signifiait de se désorganiser. J'ai répondu, rapidement, que c'était des comportements explosifs ; une désorganisation évidente des comportements habituels d'une personne. À bien y penser, cette réponse était plus qu'incomplète, en plus d'être très peu authentique ; j'ai répondu à cette question sans même être consciente qu'une partie de moi-même se désorganisait lentement depuis quelques temps déjà. Se désorganiser, ça peut être beaucoup plus subtil et insidieux qu'une crise de colère aux proportions démesurées.


Vous connaissez quelque peu mon histoire et les diagnostics dont je suis à l'aise de parler : le stress post-traumatique, l'anxiété et la dépression. Vous connaissez également mon diagnostic tabou : le trouble alimentaire.


Mon suivi pour ce diagnostic s'est terminé il y a quelques mois puisque mon état était stable et que j'avais intégré les outils nécessaires pour éviter une rechute. (Effectivement, lorsqu'on parle de trouble alimentaire, on parle de rechutes.) Lors de mon dernier rendez-vous médical, j'ai fini par verbaliser que mes difficultés alimentaires étaient revenues et mon médecin m'a fait reprendre le suivi.


Une partie de moi l'a, au premier abord, pris comme un échec ; pas une rechute assez importante pour reprendre le suivi?! Puis, mon infirmière m'a appelée. Lorsque j'ai entendu sa voix au téléphone, je me suis sentie si soulagée de n'être enfin plus seule avec mes obsessions alimentaires que j'ai pleuré en raccrochant.


J'ai réalisé à quel point mon alimentation avait repris le dessus sur ma vie et à quel point je suis fatiguée de cette bataille constante contre moi-même. Fatiguée d'être ma pire ennemie et celle qui ne reconnaît pas mes victoires.


Sana.

157 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon