• Christina

Mon ciel à moi

Mis à jour : juil. 22

Je suis couchée sur mon sofa, bien tranquille, à repenser à mon merveilleux séjour qui vient de se terminer dans le Bas St-Laurent. Mon nouveau lieu de ressourcement. Je fouine sur mon cell. Je regarde mes photos. Je pense que j'en ai au moins 100 des merveilleux couchers de soleil qu'on peut observer là-bas, directement assise dans ma balançoire. Un des plus beaux endroits au monde pour les apprécier.


Je regarde maintenant sur Facebook. Je tombe sur l'annonce de Laurie où elle se cherche de nouveaux collaborateurs. Je saute sur cette annonce et je lui envoie tout de suite un signe de mon intérêt. Mon impulsivité vient de s'emparer de moi. Mais au moins c'est positif. Ça m'a donné le petit coup de pouce dont j'avais besoin pour me lancer. Je "capote ben raide!!!" Je suis vraiment super excitée!!!


Malheureusement, cette joie immense en moi ne durera pas longtemps. Je passe immédiatement à la peur. L'anxiété vient de s'incruster en moi sans permission. J’ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas y arriver. "Je ne serai pas bonne, en tout cas, pas aussi bonne que les autres collaborateurs, c'est sûr, je suis nulle, je ne vaux pas de la m..."


Et oups, mon TDAH me rappelle qu’il y toujours plein d’idées qui se bousculent dans mon cerveau, lui-même étant incapable de filtrer et trier toutes les informations qui surviennent. Alors je pense à ma brassée de lavage qu’il ne faudrait pas que j’oublie encore une fois ("Merde, ça va puer! ") Et puis, j’aperçois soudainement un collier sur le sofa. "Ah oui!!! " Ça me rappelle que j’étais en train de faire du ménage dans mes colliers. Je venais de commencer un projet afin de classer mes colliers selon mes années de vie. N'importe quoi... pour ne pas s'ennuyer! Alors, je fouille à nouveau quelques minutes dans cette boîte.


Mon cellulaire sonne, j’ai un texto. Je le lis. C’est l’Homme de ma vie, je lui réponds. Je vois, à ce moment, que j’avais laissé en suspens ma réponse à Laurie, qui m’offre peut-être enfin la chance de m'exprimer sur ce que je vis intérieurement depuis plus de 25 ans. Catastrophe, je capote! Mon cœur se remet à battre à toute vitesse. "Ah non merde, je ne lui ai pas répondu tout de suite, qu’est-ce qu’elle va penser de moi? Est-ce que ça va m’empêcher d’être choisie? Ah non, j’ai encore tout gaffé… maudit TDAH." Mais après ces inquiétudes et lui avoir répondu, mes pensées bifurquent.


Sous quelle forme je pourrais bien aborder mon premier texte? J’ai plein d’idées qui se bousculent… Moment de panique! " Je n’y arriverai jamais." Une autre sonnerie de mon cell m’indique un texto de mon Homme. Je le lis. Il me complimente, comme toujours. Même si je ne le crois pas, ça me flatte et me donne confiance. "Ok, j’ouvre «live» mon ordinateur et je commence à écrire! FUCK LA PROCRASTINATION et le PERFECTIONNISME qui me bloquent constamment…je me lance sans point ni coup sûr!"


Et l'anxiété reprend son rôle. "Mon texte est beaucoup trop long! Et je ne me suis même pas présentée! Merde! Comment résumer tout ce que je veux dire! Maudit TDAH ,et en plus, je suis dyslexique! Dans quoi je me suis embarquée? Merde! " ... Ça, c'est seulement 10 minutes dans ma tête...Ouf! Je suis brûlée!


Je vous laisse avec ce magnifique coucher de soleil qui me fait tellement de bien. Je pourrais le comparer à ce que je vis quotidiennement. Au moment d'un coucher de soleil, le ciel et ses nombreuses couleurs changent à la seconde...tout comme mes émotions. Je peux bien être continuellement fatiguée. Mais avouez que ça fait quand même de jolis tableaux!

À plus! Et je vous promets, pour mon prochain, texte de mieux me présenter!


Christina.







316 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon