• Laurie

Mettre un pied dehors

Mis à jour : août 27

Je suis toujours partante pour des sorties lorsque je suis avec un petit groupe de gens que je connais. Resto entre amies, cinéma en amoureux, souper de famille... J'adore! Et les sorties «obligatoires» (épicerie, commissions, etc.) ne m'ont jamais causé problème non plus, bien que je ne choisirai jamais les heures les plus achalandées. Mais ça, c'est tout simplement parce que je ne suis pas la plus patiente!

Par contre, sortir de chez moi lorsque je dois me rendre dans un souper ou une soirée où nous serons nombreux et dont certains seront des inconnus, ça c'est difficile! Dès les premières secondes de mon arrivée, j’ai déjà repéré les sorties possibles et la salle de bain afin de m’y réfugier si j’ai besoin de calme quelques minutes. Avant de partir de chez moi, je me suis déjà inventé 2-3 raisons acceptables de quitter avant la fin, juste au cas. Parce que juste dire que je ne vais pas bien, ça ne passera pas. D’abord, ce sera confondu avec un mal de tête ou de ventre. Et on essaiera de m'aider avec des Advils, une bouillotte ou peu importe. Si seulement c’était ça.


Mais comment expliquer un mal psychologique à un groupe de personnes qui te donnent le spotlight au moment où tu désires disparaître? Et si jamais j’ose me lancer quand même, viennent rapidement les jugements, les inconforts et le plus gros des malaises. Je vois les regards des autres qui me crient que je suis faible, que je manque de volonté et que je brise l’ambiance. Conclusion: je risque fortement de ne plus être invitée. Pourtant, je n’ai rien choisi de tout ça...


Je me lance tout de même dans la gueule du loup régulièrement pour 2 raisons. Premièrement, je sais que si j’arrive à gérer l’anxiété, ma soirée va être géniale! Et dans ce cas, je suis soudainement très fière de moi et je me valorise. Deuxièmement, la stigmatisation et la discrimination étant aussi une cause de l’anxiété, je ne veux pas me l’infliger moi-même! J'ai souvent peur d'être rejetée. Ça serait ridicule que je me rejette moi-même. Enfin, c'est mon opinion. Et c'est pourquoi je m'efforce de mettre un pied dehors, même si j'entends souvent ma doudou me crier à tue-tête de rester collé à mon divan.

Mais encore une fois, un peu plus d’ouverture d’esprit, d’acceptation des différences chez les humains, ça aiderait pas mal tout le monde!


Laurie.

298 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon