• France P.

Mes molécules

Mis à jour : sept. 5

On est jeudi soir et je vais faire mon activité préférée de la semaine (sentez le sarcasme ici). Je m'apprête à faire mon pilulier. C’est moi ou les jeudi soir de mes 20 ans sont vraiment différents de ceux que j’ai maintenant à 32 ans? À 20 ans, je finissais de fermer le restaurant où je travaillais, je sautais vite vite dans la douche à la maison et j’allais soit au « pool room » (un salon de billard de ma ville natale) ou encore dans un bar avec mes amies pour danser jusqu’à 3h du matin. Une fois la soirée finie, ou bien une fois qu’on nous avait mis dehors car ils fermaient, on se retrouvait tous au Tim Horton de ma ville pour une soupe poulet et nouilles avec une roussette et un grand lait au chocolat. N'oubliez pas le petit pain et le beurre qui va avec hein?


Maintenant? J’ai 32 ans et je fais un pilulier les jeudis soir avant de me coucher à 21h, car je travaille à 7h demain matin. Je dois prendre 6 pilules différentes, matin et soir, pour contrôler ma tête. Je dois faire attention à ma quantité d’alcool pour éviter une réaction avec les médicaments. (Adieu, verre de vin du vendredi!) Je dois faire attention de les prendre à des heures fixes pour éviter de ne pas avoir les résultats espérés et je dois faire attention de bien les prendre dans le bonne ordre.


Depuis que je prends tous ces médicaments-là, il y a autant de positif que je négatif. Je commence par le négatif. (Question de finir sur une bonne note). Maintenant, je suis toujours fatiguée, souvent étourdie, j’ai pris beaucoup de poids, je n’ai plus droit à l’alcool, je dois faire des piluliers à toutes les semaines et me rappeler le nom de 6 médicaments différents. Je dois faire attention de bien les prendre et ne pas sauter un seul d’entre eux sous peine d’être amorphe et complètement "passed out" dans un coin.


Mais!!! Je n’entends presque plus de voix, j’ai retrouvé un sourire, je suis capable de prendre soin de mes enfants et de moi-même, je suis capable de passer une journée sans pleurer "non-stop". Je suis maintenant capable de mettre les petites choses, qui auparavant me rendaient complètement marteaux, de côté. Je suis capable de dormir une nuit complète. En fait, je suis capable de faire une semaine de belles nuits sans avoir de l’insomnie dans le tapis. Je suis capable de faire de l’ordre dans mes pensées, dans mes gestes. Je suis capable d’être un humain plus ou moins fonctionnel.


Pour beaucoup de gens, les médicaments sont une torture. Pour moi aussi, ne vous inquiétez pas! Je déteste devoir les prendre à tous les jours et que ma vie soit autant réglementée. Mais entre ça et me retrouver enfermée entre 4 murs en pleurant et suppliant que les voix arrêtent de demander mon attention...je pense que le choix est très vite fait!


Miss F.

Un jeudi soir normal par chez moi

383 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon