• Laurie

Mes inquiétudes face à un autre suicide

Mis à jour : sept. 5

Mon week-end a drôlement commencé. En fait, il a très mal commencé. Je faisais ma petite tournée Facebook tout en déjeunant, quand j'ai vu qu'un autre employé du CISSS de Lanaudière s'est enlevé la vie. C'est le deuxième en peu de temps. Et encore une fois, dans son dernier message, on constate que sa santé mentale était très affectée. Dans son cas, le travail semblait y être pour beaucoup. Et voyez-vous, c'est justement ce qui m'a alarmé.


Je ne vous ferez pas de cachette, je me suis sentie très interpellée par cette histoire. Je ne crois pas vous l'avoir déjà dit, mais ma meilleure amie travaille à l'hôpital de ma ville, dans la région de Lanaudière. En lisant cette nouvelle, j'ai tout de suite pensé à elle. Et voilà, je me suis mise à être inquiète.


Celle que je considère comme ma soeur

Parce que c'est vrai que leurs conditions de travail sont extrêmes. C'est vrai que ces employés, tout poste confondu, sont surmenés, épuisés, stressés. Ils font des heures de fous et sont confrontés à chaque jour à la maladie, la tristesse, la fatalité, et bien plus encore. Et il ne faut pas oublier qu'ils ont une vie aussi en dehors de ce travail. Ils ont des familles, des amis, une maison, des animaux de compagnie, des passe-temps. Et bien plus encore.


Je ne cherche pas à les prendre en pitié. Et je sais que vous pouvez sûrement me nommer pleins d'autres métiers où les conditions sont médiocres. Mais c'est quand même ironique ici. Ils travaillent pour notre système de santé. Et ils n'arrivent tout de même pas à recevoir l'aide et le soutien nécessaire pour prendre soin de leur propre santé. Bien sûr, ils ont le programmes PAE, comme plusieurs autres entreprises. Ils ont aussi des assurances qui paient en grande partie leur séance chez le psy.


Mais tout ça, ça donne quoi si on ne se préoccupe pas de la source de leur problème.. leur travail. Tu peux bien voir ton psy 7 jours sur 7. Si ce qui cloche dans ta vie sont tes conditions de travail, et que ton employeur n'arrive d'aucune façon à améliorer la situation.. il ne te reste plus beaucoup d'options. Et changer de travail, ce n'est pas toujours réaliste.


Bref, ça m'a rentré dedans cette nouvelle. Parce que je vois mon amie souvent fatiguée. Je la vois être à bout par moment. Je la vois refuser certaines sorties parce que tout ce qu'elle a de besoin, c'est du sommeil et de la tranquillité. Je la vois s'ennuyer de nous, de son chum et de sa famille. Je la vois angoisser, être anxieuse. Je la vois aussi parfois manquer de confiance et d'espoir. Je ne suis pas inquiète pour elle au point de partir en peur. Mais j'aime mieux prévenir que guérir.


Alors mon chat, si tu lis ceci, je t'aurai dit, deux fois plutôt qu'une, que je suis toujours là. Que je suis toujours prête à t'écouter. Que tu ne me taperas jamais sur les nerfs et que je ne te trouverai jamais fatiguante. Même si tu me répètes la même chose chaque fois. Même si toi, tu te trouves niaiseuse. Même si on manque parfois de temps pour se voir.


Jour et nuit. Même à l'autre bout de la planète. Tu peux compter sur moi. Je t'aime de tout mon coeur.


Laurie.

580 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon