• Mamanxieuse

Ma mère, moi et les hommes

Mon enfance n'a pas été facile. Une petite âme qui en a vécu beaucoup trop. Entre les nuits debout à écouter de la musique western parce que ma mère était sur le party, j'en ai vu défiler, des hommes. Ma mère est bipolaire, dépressive, et elle a trouble de personnalité limite. Elle n'a jamais cru qu'elle était malade. Ni maintenant d'ailleurs. Ce qui rend sa maladie incontrôlable. Elle ne se médicamente pas comme il le faut.


Ma mère ne restait pas dans une relation. Vous pouvez vous douter du pourquoi. Elle n'était pas facile à vivre. J'ai été chanceuse, dans un sens, parce que les hommes de sa vie, ceux qui sont restés le plus longtemps, n'étaient pas tous des trou du ***. Je n'ai jamais eu de problème avec ses chums. Je ne peux pas en dire autant pour elle. Elle en a eu, des coups, et elle en a donné. Violence verbale, physique... J'ai été spectatrice la plus part du temps. J'en ai passé, des nuits à la surveiller. Ça me brisait le coeur quand enfin, elle avait trouvé un homme vraiment gentil qui nous traitait bien, mais qu'elle, elle le maltraitait et le faisait fuire. J'angoissais déjà, à un si jeune âge. J'en ai fait, des cauchemars. Les traumatismes m'ont amené au somnambulisme.


Malgré ses défauts, je l'aimais, c'est ma mère. Même en l'écrivant aujourd'hui, je me dis : "maudit, est-ce que j'ai rêvé à tout ça?". J'aimerais dont que tout ça fasse partie de mon imagination. Aujourd'hui, c'est derrière moi et je ne vie plus dans le passé. Je peux l'écrire car j'ai fait la paix avec mon passé.

Depuis quelques temps, je me suis mise à réfléchir à mes relations avec les hommes. Je n'ai jamais su comment aimer. J'ai laissé aller des bonnes personnes parce que je croyais que je ne méritais pas leur amour. En réfléchissant, je ne me croyais pas à la hauteur et je me disais: "ça ne se peut pas qu'ils m'aiment autant". Ça me fou la trouille, l'amour. À la base, j'imagine que ce que j'ai vécu dans mon enfance a eu un impact.


Les hommes de ma vie, ceux avec qui j'ai baissé ma garde et laissé entrer dans ma vie sans les repousser ont tous été des relations toxiques. Toujours de l'abus mentale. Je n'ai peut-être pas été battue, mais mentalement, je ne peux pas en dire autant. Ça m'a prit du temps à réaliser que JE m'infligeais tout ca. Il y a juste moi qui peut arreter ce cercle vicieux. Je dois commencer à arrêter de penser à ce que je ne mérite pas et commencer à penser à ce que JE MÉRITE. Je sais que toute relation n'est pas rose. Je sais aussi que ce que j'ai vécu, ce n'était pas de l'amour.


Ce soir, je vous écris, et je me dis "STOP"! Je mérite quelqu'un de bien! Je suis quelqu'un de bien et je suis digne d'amour.


Maman anxieuse.

209 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon