• Victor

Les rites de passage volés à la jeune génération

Chère jeune génération,


Puis-je me permettre de vous exprimer toute l’empathie du monde à votre égard ?


Étant au début de la trentaine, de ce fait, je suis passé par les étapes de la vie que chaque jeune génération passe. Ces dites étapes ont consolidé l'homme que je suis aujourd'hui. Cependant et bien malheureusement, en lien avec la pandémie mondiale actuelle, ceci n’est pas votre cas.


Vivre à l'ère du temps

Lorsque l’on est adolescent, ça peut paraître con, mais je sais à quel point c’est important et agréable de glander au McDo du coin avec ses amis ou sa copine. Je me souviens encore de ces moments avec ma blonde de l’époque où nous allions chez Tim Hortons nous réchauffer lors de soirées glaciales d’hivers et que nous partagions un trio soupe et bagel, elle la soupe et moi le bagel. Je m’en rappelle encore si bien et pourtant ça fait genre 15 ans de cela.


Je sais aussi à quel point c’est le fun d’aller flâner librement, à la dilettante, au centre d’achat pour dépenser le peu d’argent que nous avons gagné à travailler au salaire minimum à l’épicerie ou à la pharmacie du coin. Hélas!


Pour les jeunes adultes, je suis encore plus triste, je pense. Je suis rentré dans un cégep récemment et c’était tout simplement vide, tous les cours se faisant virtuellement. Vous avez été privé de votre première rentrée et cela est si charnière dans la vie d’un être humain. Se rendre à ses cours, rencontrer de nouveaux amis qui le deviendront pour la postérité de notre existence, changer de ville pour ses études, sécher son cours pour rester à «chiller» au café étudiant... Je l’écris et j’en suis nostalgique.


Puis, il y a les premières sorties au bar, lorsque l’on sort avec ses vraies cartes, enfin. Un nouveau monde s’ouvre à nous et c’est si exaltant. On se saoule comme s’il n’y avait pas de lendemain et le lendemain, justement, on est quand même en forme pour aller courir un marathon.


On rencontre son premier vrai amour, pour la plupart des gens. On découvre de nouvelles passions. On voyage enfin sans ses parents. Le monde nous appartient et on rêve de le changer.


Or, toutes ces belles choses et ces moments qui ont été pionniers dans ma vie et dans celles de tous ceux qui sont passés par-là, vous, vous ne les vivez pas. Vous ne pouvez même pas vous rassemblez pour voir vos amis, eux qui sont si importants lorsque l’on forge sa personnalité. Vous êtes, en quelques sortes, prisonniers de votre liberté. C'est peut-être en lien avec mon Trouble de la personnalité limite, mais votre histoire me touche particulièrement.


Le soleil après les jours de pluie

Ce texte peut paraître sombre, particulièrement en ce mois de novembre, or, par la présente, je vous envoie un message d’espoir, à l'image des premiers bourgeons au printemps et des premières journées d'été à la plage.


Un jour, tout cela sera fini et vous pourrez savourer tout ce que la vie a de plus précieux à offrir. JE VOUS LE JURE que la vie ça peut être beau et que ça vaut la peine d’être vécue lorsque l’on est jeune et dans l’âge de mettre la faute de nos erreurs sur notre jeunesse.


Il n’y a pas que Netflix, vous verrez! Faites des folies, vivez sans regrets et baisez (avec protection;)) avec qui bon vous semble. Vous l’aurez mérité. La vie vous en doit une. On vous a volé de si beaux moments et pour cela, au nom de tous les adultes, je vous offre mes plus sincères excuses.


Victor.

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon