• La fougueuse

Les fameuses réunions de famille


Dans mon dernier article, je vous ai mentionné que moi et mon copain étions sur la route pour aller visiter de la famille de l'autre côté du pays. Qui dit rencontres de famille signifie souvent anxiété, malaises et surtout travailler le lâcher prise. Je sais que pour les personnes anxieuses, les rencontres de famille sont souvent un défi de taille. Revoir des membres de la famille que nous n'avons pas revu depuis longtemps, être confronté à toutes les questions sur notre vie personnelle, etc. Mais pour une personne avec un TOPC, c'est parfois de sentir que nous perdons le contrôle sur la situation et surtout sur les commentaires ou comportements désobligeants de certains membres de la famille.


De plus, cette année, j'ai rencontré d'autres membres de la famille de mon copain. L'angoisse et l'obsession principale dans ce cas: la première impression qu'ils auront de moi, ce qu'ils vont penser, si je serai assez à la hauteur (et autre liste de tous les MAIS SI possible). Ensuite, rester calme pour ne pas paraître étrange, parce que bien sûr quand je suis anxieuse, je me mets les pieds dans les plats, je dis ce qu'il ne faut pas dire, je crée des malaises. Alors le souper n'est même pas commencé, les invités ne sont pas encore arrivés, que moi déjà mon anxiété est élevée. Plus tu tentes de rester calme, plus tu te montes un scénario de la pire situation possible. En général, cela se termine souvent très bien et tu te dis que tu as angoissée tellement pour rien tout ce temps, encore de l'énergie investie à la mauvaise place (pensée non productive ici). Par contre, cette année, j'avais préparé le pire scénario possible avec ma psychologue avant de partir et étonnement cela a vraiment bien fonctionné, parce qu'au final un scénario d'anxieux, cela se produit rarement au niveau de catastrophe imaginé, ce fut le cas autant avec ma famille que celle de mon copain.


Un autre aspect nouveau cette année, comme j'ai été diagnostiqué récemment avec un TPOC, ma perspective de ma propre famille était complètement différente, une toute nouvelle perception du portrait global. C'est intéressant à quel point tu réalises que la pomme n'est pas tombée bien loin de l'arbre, autant chez ta famille proche qu'élargie. C'est assez drôle, parce que tu discutes avec eux et dans ta tête tu vois tous les critères du TPOC et tu coches tous ceux que tu vois chez les membres de ta famille. Tu choisis mieux tes combats, tu t'obstines moins sur des points que tu sais que cela ne mènera nulle part, tu réagis mieux aux obsessions de certains et surtout tu pratique le gros lâcher prise. Pas facile, mais je pense que je m'en suis tout de même bien sorti. Je dirais même que cela soulage de se rendre compte que tu n'es pas seule, même si personne d'autre que toi connait ton diagnostic, cela aide à mieux comprendre les gens autour de toi qui présentent des traits similaires. Voir ton reflet fait réfléchir sur ta propre situation, mais surtout sur l'interaction que tu as avec ces personnes.


J'espère que vos vacances ce sont bien passées, j'ai dormi un nombre incroyable d'heures durant ces vacances, j'ai fait plein d'activités qui n'étaient pas centrées sur la productivité (et j'ai survécu!), même que certains jours je n'ai rien fait (encore une fois j'ai survécu!) et j'ai vraiment apprécié ces moments de détente. La preuve, j'imagine, que j'apprends à mieux doser, encore du travail à faire, mais les efforts sont là, j'avance un pas à la fois chaque jour.


Prenez soin de vous,


La fougueuse.


147 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon