Le deuil et ses tabous

J'ai longtemps cherché un sujet qui rendait les gens encore plus malaisé que le deuil, en vain. Encore aujourd'hui en Occident, il est difficile de parler de la mort sans que le contact visuel ne se perde ou que le langage se réfugie dans les métaphores. C'est beaucoup plus facile de dire "il est parti au ciel" que de dire "il est mort". Pourtant, s'il y a bien une seule vérité qui nous concerne tous, c'est bien celle-ci.


Il y a quelques années, j'ai vécu une expérience de soins palliatifs. Une expérience à la fois douce et douloureuse que de voir partir un proche tranquillement. J'ai pourtant découvert un monde d'ouverture, d'empathie et d'espoir que je ne connaissais pas avant. C'est bien simple, peu de gens sont à l'aise de parler de la mort ouvertement. Peut-être par peur de l'inconnu ? Peut-être par peur de ne pas avoir les bons mots ? Je crois que ce qu'il faut savoir, c'est que c'est correct de ne pas avoir les bons mots dans une situation aussi difficile. Une écoute active est nécessaire et se suffit en elle même. Je crois que de parler de la mort, c'est se confronter à nos angoisses, à nos peurs, à une part inconfortable qui nous vient de génération en génération.


Autre point qu'il m'importe d'aborder est la réalité derrière la normalisation des étapes du deuil. La vérité c'est qu'une variété de modèles de deuil existe et que chaque personne le vit de façon bien différente. Il est essentiel d'arrêter de comparer nos deuils et de s'attendre à le vivre selon un ordre logique d'émotions. Il n'y a pas de recette pour ce type de guérison. Certains le feront en quelques mois, d'autres en quelques années et c'est correct. Il existe une panoplie de types de deuil qui nous est inconnus du grand public.


À toi qui vit un deuil. À toi qui a vécu un deuil en se sentant tellement incomprise. À toi qui a subit les commentaires de ceux qui veulent te situer sur le modèle classique en te disant que la colère précède imminemment la tristesse. Je te souhaite de continuer de parler librement de ton ressenti. Nous allons tous vivre des deuils que ce soit celui de nos proches, de nos relations ou de différentes étapes de notre vie. En parler avec ouverture nous permettra tous de mieux se conjuguer avec cette réalité.


-Ève

161 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout