• Andréa

La culpabilité d'être malade


Parfois, bien trop souvent, je me sens coupable d'être malade. J'ai la sensation de mettre mes multiples erreurs et nombreuses fois où j'ai pété les plombs sur le dos de la santé mentale.

Je fais des crises environ 10 fois par semaine. C'est un mélange d'anxiété, de pensées incohérentes et d'impulsions suicidaires. Parfois, je me dissocie et je dors une quinzaine d'heures; d'autres fois, je pleure assise sur le plancher de la cuisine et je me demande comment je vais me sortir de ces vagues qui me submergent. Le médecin m'a dit que j'étais suicidaire et que mon quotidien était sévèrement affecté par mon anxiété et mon TPL. Ça m'a attristée de constater que la situation n'est pas qu'alarmante de mes yeux, mais aussi aux yeux d'un professionnel de la santé mentale.


Mon état mental affecte mon entourage. Quand ma colocataire m'entend crier et pleurer dans la salle de bain, c'est certain qu'elle s'inquiète. Mes proches se sentent souvent impuissants, n'ayant pas les moyens pour m'aider autant qu'ils le voudraient. Heureusement qu'ils sont là quand je tremble, que je me gratte jusqu'au sang, car ils me donnent l'espoir que ça va aller, que je suis plus forte que mes pensées et réactions physiques. Quand je ne suis plus en mesure de voir en avant, ils sont là pour me rappeler que je suis en guérison et que le meilleur s'en vient.


Et j'ai envie d'y croire.


J'ai envie d'y croire, car c'est vrai que c'est souffrant de passer des heures chaque semaine à tenter de calmer mes émotions trop fortes, mais ce sont des vagues qui sont temporaires. Après les tempêtes, la vie reprend son court et je me sens mieux. Ça se peut que toi aussi tu passes énormément de temps à essayer de garder le contrôle, mais je ne veux pas que tu oublies les bons moments aussi. Je ne veux pas que tu ne vois que ce pourcentage de négativité dans ta semaine et que tu rendes celle-ci sombre.


Parce qu'après les crises, il y a aussi les moments passés avec tes enfants, la nouvelle robe que tu t'es procurée sur Shein, l'examen que tu as réussi et les bon mets que tu t'es cuisinés.


Il y a bien plus !



En 2020, cela m'a coûté 4000$ en médication. Je dois avoir fait de la thérapie pour plus de 6000 $ sans compter les hospitalisations.


Je ne dis pas cela pour compétitionner, loin de là. Je dis cela pour montrer que la maladie mentale, comme la maladie physique, a des impacts et peut coûter cher parfois. Mais le plus important, c'est qu'on fait cela pour soi, pour aller mieux. Un pas à la fois, on s'améliore même si les changements ne sont pas perceptibles à nos yeux.


Je sais à quel point ça peut prendre de l'énergie et être éprouvant d'être malade, mais tu n'es pas ta maladie. Les gens t'aiment pour qui tu es, pour ta belle personnalité. Tu n'as pas à être déçu d'avoir un diagnostic de santé mentale. Il ne te représente pas. Il est là pour aider les soignants à mieux te comprendre et t'aider.


À tous les proches de personnes souffrant de maladie mentale, vous êtes si précieux et l'aide que vous êtes en mesure de fournir est très appréciée.



- Andréa




422 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout