• labontestephanie

L'Après, ce dont on parle peu ou comment la vie continue à la suite d'une dépression majeure...

Il y a environ 2 ans, après plusieurs mois de détresse, j'étais diagnostiquée comme étant souffrante d'une dépression majeure. Comment cela se passe-t-il, même si la maladie est contrôlée; les mois suivants ? Est-on complètement rétablis ? Tout demeure stable ? Tu as vraiment l'impression que cet passe difficile est bel et bien derrière toi ?


Alors qu'en 2021, l'on travaille à la déstigmatisation des maladies afin qu'elles soient normalisées, on parle très peu de ce qui se passe suite à la rémission d'une dépression. Pour ma part, pour être totalement honnête, j'ai connu deux épisodes de rechute. Une fois alors que j'ai voulu diminuer (avec l'accord du médecin) une de mes médications, je me suis retrouvée devant des symptômes dépressifs à nouveau. Puis, la deuxième fois, je ne me rappelle pas qu'il y ai eu un déclencheur particulier, toutefois plus les jours passaient, je me sentais peu à peu sombrer de nouveau. Donc, ce que l'on ne parle pas, c'est entre autre le fait que les rechutes font naturellement partie du processus de guérison. Rappelle-toi que la guérison N'est PAS linéaire !!


Bien que je suis stabilisée depuis plusieurs mois, il m'arrive encore d'avoir, de façon aléatoire, des journées sombres où mes symptômes dépressifs sont moins bien contrôlés. Lorsque l'ont est en rémission, il nous arrive encore de ressentir des périodes d'instabilité, que l'ont ressent du découragement face à tout cela ou pire, que l'on pense devenir fou. On ne parle pas non plus de notre fragilité, qu'il arrive encore d'avoir l'impression que nous sommes entrain de retomber ou de ressentir le vide de nouveau, mais que cela fini par passer.


On parle encore moins de ce qui peut raviver l'espoir pour la suite. Les rechutes durent de moins en moins longtemps lorsque l'on apprend à reconnaître rapidement les avertissements de notre corps et que l'on agit de sorte à ce que cela se résorbe le plus rapidement possible. On devient de plus en plus à l'aise d'aller consulter un médecin, un psychologue, etc. On développe une banque d'outils pouvant nous aider à remonter la pente.


On réapprend à vivre avec qui nous sommes maintenant, puisque celle d'avant n'existe plus. On est de plus en plus conscients de notre nouveau fonctionnement, qui est plus normal , à l'opposé du rythme effréné de notre vie d'avant, bien que cela demande beaucoup d'acceptation. On redéfini nos standards et nos valeurs afin que ce soit encore plus aligné à notre nouveau mode de vie. En somme, nous nous adaptons.


Si guérir signifie redevenir exactement comme avant, on ne guérit clairement pas d'une dépression majeure: on se reconstruit !!!



Stéphanie


Pssst ... Si le sujet du Après t'intéresse, je suis actuellement entrain d'écrire la suite de mon premier livre afin de normaliser cette période d'adaptation .

617 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout