• Madame M.

L'annonce

Mis à jour : 14 août 2019

Nous sommes le 27 mai 2017, je prends l’apéro chez une amie avant d’aller voir un spectacle. Je suis excitée de la soirée qui s'amorce et fébrile d'être en compagnie d'amies que je ne vois pas assez souvent à mon goût. Soudain, je reçois un courriel dans ma boîte hotmail intitulé « Résultat de l’examen de l’ordre ». Mon coeur se met alors à battre à une vitesse impensable. À ce moment, j’ai ressenti une immense bouffée de chaleur m’envahir. Le visage blême, je regarde mes amies et dit « ça y est! ». Nous avons finalement ouvert le courriel, me félicitant d’avoir enfin réussi l’examen de l’ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

C’est difficile de décrire le sentiment de cette nouvelle. L’annonce a eu l’effet d’une bombe sur ma personne et sur ma famille qui m’avait ramassé à la petite cuillère à mainte et mainte reprise. Je me suis même demandé si on ne s'était pas trompé de destinataire. On venait de m’enlever un poid immense que je portais depuis bien trop longtemps. En fait, depuis un an et demi.

Quelques temps avant cette annonce, je prenais un rendez-vous avec mon médecin pour finalement me faire diagnostiquer un trouble anxieux chronique avec épisode de TOC. Je savais que j’étais une perfectionniste dans mes études, mais que j’en vienne à développer un trouble au travers, je ne l’avais pas vu venir.


On m’a prescrit un antidépresseur qui stabiliserait mon humeur et qui me permettrait de me calmer d’ici l’annonce de ma réussite (ou échec, encore). N’ayant jamais pris de médication de ma vie, me croyant en contrôle de mes capacités et étant une première de classe lors de ma technique en soin, je me demandais « Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi moi? Pourquoi plus rien ne fonctionne soudainement? Ai-je choisi le bon métier? Pourquoi l’ordre ne veut pas de moi? ». Un nombre incalculable de questions défilaient en boucle dans ma tête. Ça faisait 3 fois que je passais l’examen. Ce foutu exam pour lequel je m'étais tant préparée et pour lequel l’annonce d’un autre échec m’aurait empêché d’être l’infirmière que je suis aujourd'hui. Une infirmière en dernière année de bacc.


Consulter une psychothérapeute m’a fait un bien immense. Elle fût là pour moi dans un moment où ni moi, ni ma famille ne me reconnaissait. J'étais devenue un genre de robot programmé pour étudier. J’étais déprimée, je ne dormais plus et l’appétit me coupait. Les ativités importantes pour moi étaient devenus des "On verra si j'ai le temps". Tout ça pour dire que cet exam m’a rendu malade. Mais le 27 mai 2017, j’ai compris quelque chose. J'ai compris que je pouvais tout faire. Que plus rien était à mon épreuve. Je ne me rendrais plus jamais là. J'avais enfin pris le dessus sur ce foutu stress qui, auparavant, me serrait le ventre au point de m'empêcher de respirer.


Je suis fière de moi car aujourd'hui, je n'ai plus peur. J'exerce un métier que j'adore et qui me permet de m'épanouir. L'annone, oui, cette annonce tant attendu, m'a permit de me retrouver. La maladie mentale en touche plus d’un. Du moins, moi, elle me touche. Le cerveau est un labyrinthe infini d’obstacles et de questionnements. Si vous aussi vous attendez cette nouvelle ou cette annonce, croyez y. N'arrêtez jamais d'y croire, car elle viendra.


Madame M.

123 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon