• IsabelleL

Jumelle émotionnelle

Nous sommes deux. Deux à essayer de vivre plus.

Parfois elle court dans ma tête et je l’entends arriver, j’en ai le dos en sueur.

Parfois elle prend la place tellement vite, que j’en ai le souffle coupé, que j’en ai le vertige.

Parfois elle me bouscule si fort, que j’ai l’impression que je vais perdre connaissance.

Parfois j’essaie tellement de lui tenir tête que mes muscles n’en peuvent plus. Ils ont envie de lâcher les uns après les autres.

Parfois, elle crie si fort et ça me fait si peur que j’en tremble dans mon âme et j’en pleure à m’en noyer.


Nous sommes deux pour un même corps, deux à essayer de survivre.


Il lui arrive de s’absenter plusieurs heures, parfois même plusieurs jours.

Ça me donne l’impression d’un calme avant la tempête.

Et puis elle refait surface et elle ravage tout sur son passage. Je dois me tenir debout, être forte et tenter de la calmer, la supplier d’arrêter, la prendre dans mes bras et l’apaiser même si ça me rentre tellement fort en dedans que j’aurais seulement envie de m’accroupir en silence dans un coin en priant qu’elle m’oublie, qu’elle me laisse reprendre le dessus.

Les bonnes journées, elle vient seulement s’asseoir près de moi pour me faire savoir qu’elle existe toujours, mais ne m’embête pas trop longtemps.

Chaque fois, je soupire d’extase et de soulagement.



On ne s’entend pas toujours. Plus souvent qu’autrement, j’aurais aimé ne jamais la rencontrer. Plus souvent qu’autrement, j’ai la sensation qu’elle ne m’apporte rien de bon. Et je me demande ce que ma vie aurait été, si j’avais été seule à partager ma tête.


Mais à certains moments, je me surprends à l’aimer. À penser à elle en bien, malgré ce qu’elle me fait endurer. Je réalise que toutes les deux on se ressemble, que toutes les deux nous essayons simplement de faire de notre mieux, de rester intègres, devant tout ce que cette vie, non pas toujours évidente, nous lance en pleine figure.


Peut-être qu’au fond, c’est grâce à elle que je suis la personne authentique que je suis… peut-être suis-je une meilleure personne, plus sensible, plus consciente de ce qui m’entoure, car elle est les yeux qui voient au-delà.


Alors même si parfois elle me fait pleurer à en vomir, d'autres fois, elle est cette source de chaleur qui réchauffe mon âme et m’empêche de tomber.

Parce que nous sommes deux, deux pour un même corps, deux à essayer de vivre plus, et qu’un jour, nous réussirons à vivre la vie égale que nous nous souhaitons toutes les deux.


À toi mon anxiété, qui partage ma vie et ma tête.


-Isabelle

275 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout