• France P.

J'essaie d'atteindre l'équilibre en 2020

Mis à jour : sept. 5

C’est temps-ci, je suis un peu comme mon garçon de 6 ans. Mon TDAH est dans le tapis et j’ai zéro concentration. On pourrait même dire que j’ai autant de concentration qu’un paresseux en pleine canicule. Mes patrons sont assis juste derrière moi et c’est le bordel! Même avec Spotify dans le tapis, j’ai encore de la misère à ne pas me retourner pour écouter tout ce qui se dit ou regarder tout ce qui se passe. Et pourtant, j’arrive à faire mon travail. De peine et de misère, mais je le fais. Puis, viennent les systèmes de messagerie instantanée. Les flashs constant de gens qui me parle, les conversations pleines de GIF et pleine de bruits. Non, franchement, mon attention est horriblement mise à l’épreuve. Pourtant, je réussie à faire mon travail.


Rendue à la maison, c’est le bordel sans nom. Mon TDAH de fils est dans une passe destructive. Nous avons d’ailleurs eu les résultats des tests de TSA. Il n’a PAS de TSA !!! Mais son TDAH, son intelligence élevée et son retard de langage font qu’il est frustré et pour passer sa frustration, bien il détruit. Je vais vous mettre une photo de mes chaises de cuisines. Je ne vous dit pas la crise de cœur que j'ai eu. Mais en même temps, vous ne seriez pas frustré vous, si vous saviez ce que vous voulez dire mais que votre tête cherche à le sortir de votre bouche à la vitesse grand ,V ce qui fait que ce n’est pas ce que vous aviez prévu de dire qui sort? Lui, oui. Et je le comprends.

Mes chaises blanches + du Sharpie = Un TDAH de 6 ans qui s'ennuyait


Puis, viens le moment de parler carrière. Mon travail de rêve, celui qui mets des étoiles dans mes yeux, fait rouler mon imagination et mon hyperactivité, serait celui de photographe. J’en rêve depuis que ma marraine m'a mis ma première caméra dans les mains à 9 ans. Depuis cet âge-là que je rêve de faire de la photo mon métier. Arrêter la vie juste un petit instant pour mettre ces couleurs sur ma pellicule (ok plus sur mes capteurs de caméra mais bon) et laisser un souvenir d’une seconde de votre vie, d’un moment magique ou encore d’un rêve. Sérieusement, faire de la photo, ça serait le bonheur le plus total, mais aussi ce qui me donnerait le goût de me lever chaque matin pour travailler.


En revanche, qui dit "me lancer en photo", dit "lâcher mon horaire 6am à 3pm du lundi au vendredi", dit aussi "prendre des gros risques qui ne seront pas toujours payants". Dit aussi "passer mes weekend/soirées loin de mes enfants et ma blonde". Ça veut aussi dire adieux à un salaire qui a de l’allure pour quelque temps. Mais encore là, est-ce que j’augmente ma qualité de vie avec un travail qui me tiens vraiment à cœur? Un travail pour lequel je sais que je suis bonne? Un travail ou la compétition est si intense que je commence déjà à paniquer juste à l’idée d’y penser? Vous avez vue passer mes photos dans mes textes. J’ai une chance selon vous?


Ahhh sainte citrouille! Je suis encore en train de partir en crise de panique. Je veux, mais est-ce que je peux? J’ai le vouloir, mais ai-je le pouvoir? Vais-je être capable d’équilibrer le travail, la vie de famille, une carrière, un salaire, ma santé mentale? Vais-je y arriver et contrôler mon TDAH et ne pas partir dans des crises de planification, car je surchauffe?


Souhaitez moi bonne chance!

En 2020, je me prends en mains et je réalise un rêve!


Miss F.

261 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon