• Miss B.

J'ai un TAG... Un quoi?

Vivre avec un TAG, pas toujours évident. C’est quoi ça un TAG? Trouble d’anxiété généralisé… Ouin mais ça mange quoi en hiver? Plusieurs me le demandent, alors je vais vous expliquer ce que c’est pour moi.


Mon diagnostic est pour moi une explication de comment je me sens parfois et pourquoi. L’impression que tout t’échappe, que tu perds tes repères. L'impression de ne plus pouvoir respirer, de combattre un ennemi invisible de l'intérieur. Avoir une peur incommensurable de quelque chose. Faire le canard comme dirait mon psychiatre... C'est donc avoir l'air «normale» mais patauger par en dessous! Parfois un petit rien me fait pleurer, paniquer ou mal filer. Ça devient incontrôlable. Peur de l'échec, peur de ne pas y arriver, peur de ne pas réussir, peur que ma vie soit finie.


C'est certain que d'avoir un suivi adéquat aide énormément, mais il faut aussi s'entourer des bonnes personnes. Le truc pour moi a été avant tout de faire un énorme ménage dans mon entourage. Les gens qui jugent, qui n'ont jamais de temps pour toi et qui ont toujours des imprévus, ça me stresse. Alors, je les oublie. Je me rapproche de ma famille et des amis qui ont toujours été présents à leur façon. Je suis maintenant capable de m'exprimer aussi et de dire NON quand c'est le temps. Si je ne me sens pas bien face à une situation et que ça me dérange, je me désiste tout simplement dans la mesure du possible. On a pas à se sentir mal parce qu'on ne file pas pour sortir.


J'ai finalement abandonné mon programme au Cégep. Ça m'emmenait beaucoup de stress et surtout des problèmes financiers à venir... Donc j'ai pris le temps de bien peser le pour et le contre, d'en parler avec la conseillère financière, et avec ma famille. Au final, pour mon bien, j'ai décidé de remettre le projet. Il faut s'écouter. Si vous avez des projets, mais que vous vous rendez compte que vous n'en dormez plus la nuit, il vaut peut-être mieux réévaluer la situation.


Ce qui m'a aidée à me connaître mieux c'est d'en parler. Mon conjoint est au courant de mon diagnostic et, quand je lui dis que ça ne va pas ou que j'ai besoin de me retirer un moment, il prend le relais avec les tâches et/ou les enfants et je vais me reposer. Les enfants sont aussi au courant. Je leur ai dit que j'ai parfois besoin de calme et de respirer un peu si je veux continuer à jouer avec eux et être joyeuse. Ils l'acceptent même s'ils ne comprennent pas toujours.


Mon conseil à toutes les personnes qui ont un diagnostic parfois difficile à vivre? Écoutez-vous, c'est la clé du succès. Du soutien s'offre à vous: les PAE, professionnels de la santé. N'hésitez pas à demander de l'aide quand vous sentez que tout s'effondre. Vous pourrez rebâtir votre petit château à vous, une brique à la fois !


Miss B.


377 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon