• Laurie

J'ai un cœur en pop-sicle

Mis à jour : sept. 4

J'aimerais tellement avoir un cœur de pierre, par moment. Un cœur en béton, un cœur dur comme du roc. Un cœur habillé en «suit» de ski-doo avec, par dessus, une armure de chevalier. J'ajouterai, en plus, quelque chose un peu dans le même genre qu'une culotte de chasteté, juste pour le rendre le plus inaccessible possible.


Mais non...


J'ai un cœur en pop-sicle. Un petit cœur mou, qui fond à rien pis qui se laisse atteindre à la moindre petite remarque de travers. Un coeur qui peut même pas se faire bronzer plus que deux minutes sans pogner un coup de soleil. Un coeur qui semble avoir une cible de dessinée dessus pour attirer l'attention de tous les chasseurs/tireurs de ce monde.


Pis maudit que ça me fâche. Parce que je me laisse atteindre par des gens dont l'opinion ne devrait pas m'importer. En fait, c'est l'ironie de ma situation. Plus je déteste quelqu'un, plus son opinion m'importe. Je crois que c'est parce que je ne veux pas que la personne aie des raisons de me détester en retour. Comme si je voulais gagner au combat. Comme si je voulais rien avoir à me reprocher et blâmer l'autre pour l'état de notre relation. Parce que si je déteste quelqu'un, c'est qu'elle m'a blessée fortement. Je ne veux pas être celle qui souffre le plus.


Y'a un autre endroit où mon coeur est aussi moelleux qu'une tranche de pain. Les textos! Pour vrai, pire invention du monde. C'est déjà pas facile pour le monde en général, mais je crois que pour une TPL qui interprète tout de travers et qui sur-analyse constamment, c'est la catastrophe assurée. On va se le dire, le fameux «pouce bleu» sur Facebook n'aurait jamais dû exister. Les «ok», «ahah» ou toutes autres réponses fermées ne devraient pas être tolérées non plus. Pour vrai, elles n'amènent que des questionnements. Je suis toujours tiraillé entre «Ne le prend pas personnel, l'interlocuteur n'avait sûrement pas de mauvaises intentions» et «c'est ben beau être fine et compréhensive, mais s'il se foutait de toi finalement, tu vas avoir l'air d'une belle naïve qui se fait niaiser».


Un seul message maladroit, pis mon coeur prend le coup en pleine gueule. Ça y est, je suis complètement déstabilisée, je n'arrive plus à me concentrer sur rien. Même mes activités préférées ne sont pas assez stimulantes pour que mon petit coeur arrête de saigner. Pis ça reste de même jusqu'à ce que la personne l'autre bord de l'écran rattrape le coup ou ben jusqu'à ce que j'avale la pilule. Des fois, c'est ben long.


J'aimerais ça avoir de la peine juste quand c'est ben grave. Me sentir mal quand ça vaut la peine, quand la personne vaut la peine. Mais non, mon petit coeur est aussi fragile qu'une belle fleur aux couleurs vives. Pas un cactus qui demande juste qu'on le laisse tranquille. Non, mon coeur, c'est la maudite fleur que peu importe comment tu l'arroses, c'est sûr que c'est trop ou pas assez.


J'ai un coeur en pop-sicle. Heureusement, même si y'est pas fait fort, y'est bon en batinse!


Laurie.

470 vues1 commentaire

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon