• Kayssie

J'ai la rage contre la colère

Elle est venimeuse

Elle prend possession de son hôte

Et lui fait perdre le contrôle

Cette maladie auto-immune de l’esprit

Je la déteste

Mais d’où vient-elle? Comment l’éradiquer? Avons-nous un vaccin contre elle?

En fait, nous possédons une partie du remède. La phase 1 de la zone de neutralisation.


La semence.


Cette graine de bonté que tout être vivant est pourvu de sensibilité; le foyer de la compassion et de l’amour. Parfois bien scellée, d’autres fois dans une terre appauvrie, notre capacité à rester serein et tolérant face aux contrariétés (aux intempéries) demeure un travail de dur labeur.


Et quelle est l’origine de ce fléau qu’est la colère? Selon moi, elle provient entre autres :

  1. Du bagage de vie. Notre enfance, comme dans toute grande théorie psychanalytique, est le berceau de nos blessures et de nos distorsions inconscientes. Dès lors, au fil des années, ces empreintes nous conditionnent à analyser les situations, les individus et leurs comportements selon un système de référence. En fait, nous donnons des attributs à une chose ou à une personne selon une recherche sommaire dans notre « dictionnaire » émotif. Nous avons déjà tous vécu une rencontre où la personne nous renvoie un sentiment de répulsion sans réellement la connaître ni comprendre la raison de cette impulsion catégorique et tranchante. Notre dictionnaire retrace au plus profond de nos souvenirs des parcelles de correspondance; que ce soit le regard, l’intonation de la voix, ses propos ou ses agissements.

  2. De notre perception de soi. Outre le passé et ses blessures, l’humain passe beaucoup de temps à chérir sa personne, à désirer une certaine quiétude, et ce à l’abri de la souffrance. Et pour cause, c’est le fondement de tous; être heureux. Ce qui est le plus nuisible demeure la tendance à mettre notre propre existence au sommet de toutes les autres. Ainsi, chaque fois que nous vivons un contretemps, un obstacle à l’atteinte du bonheur, nous avons deux principaux réflexes : extrinsèque et/ou intrinsèque.

  • Attribuer notre malheur au résultat des actions des autres uniquement;

  • Attribuer nos réussites par contre à notre unique effort et mérite personnel;

  • Se croire comme étant victime de notre vie, que tout devrait nous être dû;

  • Se figer dans l’idée que notre personnalité (forces et faiblesses) est cristallisée et immuable, nous empêchant de remédier à notre état de confusion.


Dans les deux cas, que notre perception vienne de l’extérieur ou de l’intérieur, nous devons absolument la modifier. À un taux de rendement évalué à 100%, ces deux avenues vous amèneront inévitablement vers la souffrance et non l’inverse. Voir par évitement ou déni.

J’aime beaucoup analyser la colère. La force avec laquelle mes pensées la bousculent vont nécessairement la faire disparaître un jour. J’y crois fermement.


Avoir de la rage contre elle, c’est totalement sain. Transformer la plus destructrice des perturbations de notre esprit est ma méthode de combat de guerrière. Si tu le désires, si tu veux par-dessus tout faire tourner ton esprit, tu arriveras à piller ce village intérieur où réside tes bêtes les plus sanguinaires. Ton viking, ton guerrier ou peu importe l’image que tu souhaites t’attribuer saura entièrement comment réussir sa quête.


Mais pour se faire, tu ne dois pas seulement le lire et le comprendre. Tu dois par-dessus tout te l’approprier comme un objectif de vie. Ensuite, les actions viendront par elles-mêmes, car tu feras naître une motivation tellement grande.


Personne ne te dit que ce sera simple et qu’en claquant des doigts tu maîtriseras la colère comme César Milan le fait avec les animaux. Mais maintenant, sachant que notre temps est précieux et en mouvement perpétuel, pourquoi le prendre à générer davantage de carburant à cette arme de destruction massive, ce volcan de l’âme? N’avons-nous pas plutôt envie de s’en débarrasser une fois pour toute et d’utiliser ce temps à bon escient?


Aujourd’hui, fais le serment de prendre toutes les occasions possibles qui soient afin de l'éradiquer, peu importe la forme qu'elle prend.


Kayssie

178 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon