• France P.

J'ai honte de mes crises d'angoisse

J’ai honte. J’ai encore dû demander un congé de maladie. Encore une fois, je suis tombée. Trop de pression d’être parfaite, trop de pression de faire plaisir à tous et chacun. Puis rendue à la maison, je dois gérer les enfants, gérer la maison, gérer ma blonde lors de ses crises de TPL et me gérer moi. J’ai comme oublié comment ça se fait se gérer soit même.

J’ai honte. Dans mes crises, j’ai honte de dire que je regrette mes enfants. J’ai honte de dire que je ne suis pas une bonne mère quand, tout ce que j’ai fait dans les 10 dernières années, c'est de leur donner sans compter encore et toujours plus. On dirait que peu importe ce que je fais, je suis fatiguée. Fatiguée de la discipline, de toujours devoir être la méchante dans leur vie qui leur dit quoi faire. Je suis fatiguée d’être la raisonnable.


J’ai honte de dire que je suis une égoïste quand je suis en pleine crise. C’est dans ce moment là que je me rends compte que je me néglige comme pas possible. C’est un peu comme si j’évitais le sujet tabou. MOI! Comme si je cherchais à tout prix à me "surbooker" encore et encore pour être sûre et certaine que je sois épuisée alors que dans la réalité, ça ne me donne absolument rien de faire ça. Ça ne me donne rien de me donner autant alors que ma santé mentale ne tient qu’à un fil. Je dois apprendre à prendre soin de moi.

J’ai honte de mes crises. J’ai honte d’être si faible. J’ai honte de devoir nuire à tout le monde pour leur faire comprendre que je ne vais pas bien. J’ai honte de mes crises de pleurs, de mes insomnies, de mes journées de sommeil. J’ai honte de ne pas être forte. J’ai honte de chercher de l’attention. Je ne suis pas parfaite, loin de là, mais au moins si je pouvais ne pas avoir honte de moi, ça serait un bon début. Non?

2 semaines. J’ai 2 semaines pour me relever. Je vais y arriver! Du moins, je le crois.


Bonne soirée!

France P.

809 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon