• Mathieu

J'ai «hacké» mon cerveau

Mis à jour : oct. 7

Depuis récemment, j'ai commencé un nouveau travail qui me demande de sortir de ma zone de confort, et mon cerveau n'avait vraiment pas envie de ça. Pour arriver à ses fins et que j'abandonne, rusé comme un renard, il m'a remis mes anciennes peurs et mes anciens doutes en pleine face. Je me suis mis à manquer de confiance en moi et je me trouvais des excuses. Cela ne m'a pas fait abandonner, mais je me suis tout de même remis en question. À chaque fois que je voulais passer à l'action, je commençais à trop penser et à trop analyser. Je me montais des scénarios catastrophes, le genre de scénario où tu envisages le pire résultat possible dans le champ quantique. Une tempête émotionnelle créée par nulle autre que mes propres pensées! Je n'étais même pas encore dans l'action, juste le fais d'y penser m’emmenait dans ce tourbillon. Quand on en prend conscience, on se rend vite compte que le cerveau est très puissant. Une simple pensée peu générer en nous un état de stress! Ce qui n'est pas automatiquement négatif, car état de stress = état de survie.


Je reprends l'exemple du Dr. Joe Dispenza pour mieux l'expliquer. Un cerf se fait pourchasser par une meute de coyotes quand finalement, il les distances et retourne manger paisiblement, et l’événement est terminé! Tout organisme dans la nature peut supporter du stress à court terme, mais au contraire, aucun organisme ne peut vivre dans un mode d'urgence prolongé! En tant qu'humain, on a ce super pouvoir d'être capable de générer un état de stress seulement par les pensées. Et qui se souvient de la phrase du grand-père de Spider-man ?


«Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.» Où est-ce que je veux en venir avec ça? Qui ici a déjà repassé un événement du passé en boucle et en boucle dans sa tête? Sans s'en rendre compte, le fait de remémorer ce souvenir nous ramène aussi les émotions attachées à ce souvenir. Et si c'est négatif, nous recréons cette négativité dans notre présent. Bref, l'autre jour, j'écoutais une vidéo que j'ai déjà regardée 50 fois, mais voilà que la 51ème fois allait me faire réaliser que je pouvais contourner ce que j'expliquais ci-dessus. J'ai redirigé ma pensée vers un endroit que j'aime. Je m'explique. Quand je m'apprêtais à passer à l'action, je me repassais toujours les pires scénarios possibles. Donc, j'ai plutôt dirigé ma pensée vers le résultat que j'obtiens quand je passe à l'action. Donc, cette tempête de stress que j'avais avant, je l'ai maintenant transformée en tempête de fierté, de joie, et de bien-être. Et c'est maintenant beaucoup plus facile pour moi de passer à l'action! Voilà pourquoi je disais dans le titre que j'ai «hacké» mon cerveau. Et je compte bien utiliser ce truc pour tout ce qui me stresse ou me crée de l'anxiété.


Je crois en moi, croyez en vous-même et vous y arriverez, je crois en vous!


Mathieu.

420 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon