• denaultc

Histoire de naissance (Dernière partie)




Quand mon père est parti, je me suis installée pour écouter la télévision. C'était les nouvelles du soir et ils allaient annoncer les numéros gagnants de la loterie. Vous savez le billet de loterie que j'avais acheté avec mes multiples de 7 ?? J'allais entendre mon nom sous peu... C'est à ce moment que l'homme qui s'occupait des patients a fermé la télévision... Il a fermé la télévision !!! Quoi ?? J'étais en panique et enragée ! Je lui ai dit de rallumer tout de suite afin que je puisse connaître les numéros gagnants. Il a refusé en me disant que c'était l'heure d'aller au lit. J'étais en beau fusil ! Ce n'est pas tout, on me propose même des médicaments pour dormir ! Moi qui est contre la médication et pour les produits naturels, je refuse. Jamais je vais prendre un médicament ! JAMAIS !


Je me rends dans ma chambre assignée et je m'assoies sur le lit. J'entends mon père, ma sœur, ma mère qui chuchotent dans une autre pièce. Je me lève pour aller voir et je me fais interdire d'aller plus loin parce que des gens dorment. Je leur dis que ma famille est là et qu'ils me préparent une surprise. Ils me disent qu'il n'y a personne. Je ne comprends rien et je continue d'entendre ma famille qui parle en riant. Je retourne dans ma chambre et je vois des flammes à travers la fenêtre et des chauves-souris qui passent. Je ferme les yeux pour me ressaisir, mais j'entends toujours les voix. Je sors de la chambre et je vais voir la dame au poste pour lui dire que j'ai mal à la tête. Elle m'offre des Tylenol et m'offre à nouveau la médication pour dormir en me disant que ça m'aidera vraiment à passer une belle nuit. J'hésite et je me dis que ça fera peut-être arrêter toutes ces choses que je vois et que j'entends. Je prends la pilule à contrecœur et je vais me coucher.



Le lendemain matin, je suis transférée de chambre et je déjeune avant d'être emmenée à un étage de psychiatrie. On me donne une chambre avec un lit, une chaise rembourrée et une petite table. Mes sacs de vêtements sont là, mais le reste de mes choses sont entreposées. Je me demande ce que je fais là et quand je pourrai partir. On dirait que je suis dans un autre monde et que ma vraie vie s'est envolée. Est-ce que j'ai vraiment accouché ? Pourquoi mon chum n'est pas avec moi ? Pleins de questions circulent dans ma tête et j'ai l'impression de me voir de haut et de ne rien contrôler de ce qui se passe.


J'ai vu une psychiatre à plusieurs reprises et après quelques rencontres, je me suis fait annoncer que je faisais une psychose post-partum et que j'avais maintenant le diagnostic de bipolarité. Elle m'a donné une feuille qui explique la maladie et plus je la lisais, plus je me disais que ça ne se pouvait pas, que tout ça était un coup monté et que j'étais prise ici pour toute la vie parce que tout le monde était contre moi. La seule chose qui me ramenait à ma vie d'avant, c'était la visite quotidienne de mon chum. Ça me rappelait que lui était encore là et je croyais seulement lui et personne d'autre. Je refusais catégoriquement de prendre de la médication, car je n'avais pas confiance en personne.


J'ai été en psychose durant 3 semaines en tout. 3 semaines où j'ai fait vivre l'enfer à certains employés et à mon chum. 3 semaines parce que j'ai dû être emmenée au tribunal afin que l'hôpital ait le droit de me médicamenter de force vu mon état. J'y suis retournée une autre fois pour qu'ils aient le droit de me garder après 21 jours d'hospitalisation. Je vais passer tous les détails précis de ma psychose, mais en résumé, j'entendais des voix, j'hallucinais des choses qui n'existaient pas, j'avais une forte libido comme jamais j'en ai eu et j'étais agressive et violente avec n'importe qui. À cause de tous ces comportements, je n'ai pas pu voir mon bébé tout le premier mois d'hospitalisation. Ce qui a été dur à avaler aussi, c'est que j'ai dû arrêter d'allaiter subitement et que ça a été un gros deuil pour moi.


Le baume sur cette psychose, c'est quand j'ai pu enfin revoir mon garçon...



Cassandra.



Pour lire la Partie 1, c'est ici.

Pour lire la Partie 2, c'est ici.

Pour lire la Partie 3, c'est ici.




*À noter que nous tentons doucement d'intégrer l'écriture inclusive dans tous nos textes. Pour en apprendre davantage sur le sujet, nous vous invitons à consulter l'