• France P.

Garde le pour toi!

Vous sentez vous seule? Êtes-vous comme moi? Super entourée, mais finalement vous avez cette impression d’être toute seule dans une foule de monde? Je m’explique. Dans la vie de tous les jours, je suis super bien entourée. J’ai mes enfants pour les câlins du matin, ma blonde pour un amour inconditionnel et mes amies. Mais je me sens seule tout de même, car j’ai développé cette mauvaise habitude de tout faire par moi-même. De tout régler toute seule et de ne jamais en parler à personne. Un exemple, je suis en maladie depuis septembre et ma mère ne le sait pas encore en novembre.

Depuis que je suis toute petite, on m’a toujours dit : Ce qui ce passe à la maison, reste à la maison. Je me souviens de la seule et unique fois où j’ai appelé Tel-Jeunes ado. Ohhh mes oreilles ont donc frisé! Mon père était d’une humeur « charmante » après avoir découvert mon appel. (Il était tombé sur l’appel pendant que je parlais que je voulais me suicider.) J’entends encore sa voix 20 ans plus tard me dire que ça ne se fait pas de parler aux inconnus de nos problèmes, que les psys ça ne sert à rien pis que si je veux me tuer, je suis juste une crisse de lâche pis que je dois crisser mon camp de devant lui.

Je me souviens encore de mes pleurs qui ont duré des heures à me dire que j’étais seule dans un monde qui ne voulait pas de moi. Que j’étais une charge pour les gens autour de moi et que cette journée-là, je me suis promis de ne plus l’être. Que j’allais «dealer» avec mes émotions toutes seule peu importe ce que ça me coûterait.

Depuis, je garde mes émotions pour moi de peur d’être jugée, de peur de faire peur aux gens de ce qui est dans ma tête. Je vis depuis 12 ans bientôt avec Lily et même elle a de la misère à me faire parler. Elle a toutes les misères du monde à me faire dire quand ça va ou quand ça ne va pas. Je vois des psys et je ne dis pas tout, car j’ai peur de passer pour une folle. J’ai une peur bleue du jugement depuis que je me suis faite dire que parler de ses sentiments c’est être cave et qu'il faut être épaisse pour le faire (thanks dad!)

J’ai peur cependant que de m’enfermer comme cela me nuise un jour. Qu’un beau jour, toute ma souffrance, ma rancœur et mon mal être me rendent encore plus malade que je le suis là présentement. Que tout ce que je vis et ressent finissent par me rattraper et que je ne puisse pas courir assez vite pour éviter le crash. J’ai peur qu’un jour, je vais devoir tout ouvrir et tout laisser sortir. Tout ce que je cache depuis 33 ans et des balais. J'ai peur du résultat... et je ne l'ai pas encore fait.

France P.

222 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon