• France P.

Est-ce que je vais réussir?

Mis à jour : sept. 4

Je me sens comme une ratée! Je me sens comme une moins que rien. J’ai l’impression que je ne fais jamais rien comme il le faut. J’ai l’impression que jamais, je n’essaie « assez ». Et pourtant j’essaie! Je fais tout ce que je peux pour être la meilleure, pour montrer à tout le monde que ma maladie mentale ne me met pas des bâtons dans les roues. Malheureusement, elle me met des « stops ». Elle me force à m’arrêter quand je devrais continuer. Elle me force à prendre des moments pour moi et j’ai de la misère.

Au travail, j’ai longtemps brûlé la chandelle par les deux bouts. J’ai longtemps tout donné à mes patrons. J’ai longtemps fait de l’« overtime » à tout bout de champs. J’ai fait des journées de 12/13 heures, des 7 jours de suite. Maintenant, j’ai toutes les misères du monde à faire 9 heures par jour sans être épuisée. J’ai-de la misère à faire une semaine sans arriver à la fin de semaine et de devoir dormir un 14 h de suite le samedi matin pour récupérer de ma semaine. Je suis brûlée mentalement et physiquement de ma tête qui roule tout le temps.

Un souvenir de douceur qui me calme

Je fais de la photo et j’essaie d’en faire plus qu’un passe-temps, mais c’est difficile. C’est difficile de voir tant de monde en faire, mais que quand tu tombe sur des gens qui critique ce que tu fais et que tout ce que tu entends est que ta technique est mauvaise, que ta composition n’est pas bonne, que ta post production n’est pas à la hauteur, c’est dure. Autant je veux faire de la photo, autant j’ai peur de me planter, ça, si je tombe là-dedans, je vais être seule avec moi-même et, si ça plante, je plante. Si ça ne fonctionne pas, je ne pourrai pas revenir en arrière. Alors est-ce que je suis une ratée?

Où je suis présentement, j’ai souvent l’impression que mon historique mental, ma vie de famille et mes multiples rendez-vous me mettent des bâtons dans les roues. On dirait que jamais je n’en fais assez et que je ne verrai jamais une récompense pour me dire que j’ai bien fait, que je suis une bonne employée et qu’on est heureux de travailler avec moi. Ça doit être mon syndrome de la victime (estime de soi + une pincée de schizo-affection) qui a peur que tous soient contre elle. J’ai peur que jamais je ne serai assez bien pour mériter quoique ce soit.


Pensez-vous qu’un jour je vais être assez stable mentalement pour mériter une promotion? Qu’un jour je vais avoir assez de force pour voler de mes propres ailes? J’ai de moins en moins tendance à y croire, mais à la vitesse où les choses changent dans ma vie, qui sait. Qui sait ce que demain me réserve. J’espère simplement que ce sera doux pour moi et que ma santé mentale ne sera plus un obstacle. Que je pourrai me tenir haute et forte devant les gens qui m’entourent et leur dire que je suis correcte. Ils peuvent m’en donner un peu plus. Pour le moment, ce n’est pas ça du tout.

Allez ouste! Je travaille moi demain!

Bonne nuit!

France P.

221 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon