• France P.

Est-ce que ça va vraiment bien aller?

Mis à jour : sept. 4

Voilà, c’est fait! Premier mois d’isolement passé et digéré. Un mois sans prendre un café avec mes amies, un mois sans sortir prendre une marche avec les enfants car les parcs et les rues proches de chez moi sont pleines de gens. Un mois à me dire que "non, ça ne va pas bien aller" … mais en même temps, je compte mes chances. Je fais les mathématiques de pourquoi, dans le fond, être chez moi, c’est la meilleure chose qui me soit arrivée, à moi et mes enfants.

Avant le "lockdown", je me levais à 4h30 tous les matins, j'étais grognonne de fatigue à 16h et je ne voulais toujours que dormir. Maintenant? 5h30, je déjeune et prend mon café sur le pouce (mais au moins je déjeune! ) et je commence à 6h. Pendant mes pauses, je fais mon ménage/lavage et je prend du temps pour jouer avec mes enfants! Ma fille sait maintenant comment couper les oignons pour faire une sauce marinara pas piquée des verres! Elle apprend à faire la cuisine, le ménage, le lavage. Ma fille apprend des trucs utiles pour sa vie future!


Mon fils, lui, joue à des jeux, s’amuse avec sa sœur, fait des tâches pour gagner de «l’argent» (c’est des billets Monopoly qu’il peut économiser pour des surprises) et apprend aussi la concentration. Mon petit TDAH d’amour ne nous a pas fait une crise d’opposition depuis que tout ceci a commencé. Mon Nathan, qui a fêté ses 7 ans en pleine pandémie, a réussi à calmer son anxiété et à redevenir le petit homme souriant et joyeux qu'il était avant d'aller à l’école. La routine le tuait à petits feux. Les obligations d’apprendre et de s’asseoir à l’école le rendaient nerveux. Ça n'existe plus, maintenant.

Je comprends l’envie de retour à la normal, mais j’aimerais que ça, ça soit mon normal à moi! Bon, je dois trouver une manière de leur faire faire des devoirs, mais au moins, maintenant, la pression des routines et des horaires est tombée. Nous n’avons plus à courir après le temps! Oui, je m’ennuie de faire de la photo. Vous n'avez pas idée comment je me mord les doigts pour ne pas sortir, faire un F-off et juste prendre tout en photo. Mais je me dis aussi que cet arrêt du temps me donne une chance de prendre soin de moi.

Avant la pandémie, j’avais des rendez-vous pour des contrats photo, des projets photos, des nouveaux buts. Maintenant? Je me concentre sur moi. Je fais un plan d’action pour qu’un jour, je me lance. Je sais que les gens n’auront pas l’argent pour une photographe et je vais trouver un moyen, mais en attendant, je me prépare. Je vais me faire un nom, une réputation et après on verra. Après la pandémie, je vais penser à moi et à ma famille. Je vais penser à mon avenir et voir ce qui en sort. Je vais voir mes amies, mes collègues et me dire que rien n’est acquis.

Après tout ça, oui, ça va bien aller. Pour le moment? C’est encore à décider.


Bonne journée!

France P.

139 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon