• Andréa

Dans un autre univers



Vois-tu la brume au loin ? Elle se dissipe un peu plus chaque seconde, mais il semble qu'elle t'embrase de toute son ampleur. C'est à la fois réconfortant et si terrifiant. Les feuilles perdent de leur verdure; les sons se transforment en échos lointains. Tu perds contact avec la réalité l'espace d'un temps. Tu regardes ta vie défiler comme si tu étais un spectateur ou bien comme si un mur de verre te séparait de la vie réelle. Les sensations physiques sont presque imperceptibles, tout semble désormais mort. Le monde est à la dérive, plus rien n'existe.


Reconnais-tu le sentiment que je viens de décrire ? As-tu déjà expérimenté une telle chose ?


Ce phénomène très particulier se nomme la dissociation et survient habituellement dans les périodes très stressantes. Lorsque les émotions sont trop fortes, notre corps peut engendrer ce mécanisme de défense. C'est très fréquent suite à des traumatismes ou chocs émotionnels.


La dépersonnalisation est caractérisée par un « détachement de son propre corps ou des ses processus mentaux en se sentant comme un observateur extérieur de sa propre vie ». On peut notamment se sentir comme un zombie ou l'impression d'être sur le pilote automatique.


La déréalisation, quant à elle est plus une sensation de détachement de son environnement.


La première fois que j'ai expérimenté cela, je pensais que je devenais complètement dingue. J'étais dans une sorte de bulle et je sentais que je flottais. J'étais déconnectée de la réalité et cela m'a provoqué une forte vague d'anxiété.


Tout le monde peut expérimenter cela au cours de sa vie, mais cela devient un trouble lorsque c'est récurrent et ce n'est pas causé par des facteurs comme la consommation de drogues.


Suite à ce premier épisode, c'est revenu plusieurs fois. J'en souffre encore aujourd'hui. Je me revois avoir un pic d’émotions fortes et de complètement perdre le fil.



Je sors à l’extérieur et je me demande si les automobiles sont bien réelles. Je respire 4 secondes. Je retiens mon souffle 4 secondes, j’expire 8 secondes. Rien. Je ne sens pas entrer l’air frais dans mes poumons ni en ressortir. Il y a un train à l’horizon, je ne devrais pas marcher dans cette direction. Je rentre, je me retrouve nue habillée dans un bain glacial. La circulation sanguine semble mieux passer dans mon corps. J’entends des bruits et je me demande ce que c’est. C’est le résonnement de la musique du voisin, j’avais oublié pour un instant que j’habitais dans un appartement étudiant très mal insonorisé. Quelle heure est-il ? 2 heures se sont écoulées, je me demande ce que j’ai bien pu faire.

Dans des moments comme ceux-ci, l'important est de se rappeler qu'on n'est pas fou/folle. Les respirations m'aident à reprendre le dessus et aussi les températures très froides ou très chaudes.


Je veux juste te dire que si tu as vécu cela, tu es tout à fait normal. Je comprends que ça semble épeurant à la première vue, mais sache qu'une fois que tu comprends ce qui déclenche cela et c'est quoi, c'est plus facile de s'en sortir.


* Les informations partagées sont seulement à titre informatif, je ne suis pas un professionnel en mesure d'émettre un diagnostic.


- Andréa

265 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon