• Laurie

Aux grands maux, les grands moyens!

Mis à jour : août 27

Comme vous avez sûrement pu le deviner avec mon dernier texte, le week-end passé fut complexe et laborieux au niveau du contrôle des émotions. J'ai été en présence de personnes qui m'ont challengé énormément. C’est pourquoi vous ne m’avez pas lu cette semaine.


Mais un coup la tempête passée, je tenais tout de même à vous faire part d’une réflexion que j'ai eu. Je voulais vous parler du concept de la honte et de la culpabilité, beaucoup trop présent chez moi. Avant d’avoir mon diagnostic et donc d’avoir fait beaucoup de chemin et de travail sur moi, je vivais des crises de colère qui était digne d’une troisième guerre mondiale. Faire mes valises, menacer de partir ou bien ne pas faire mes valises mais vouloir partir à tout jamais. Que des appels à l’aide, certes, mais tout de même très alarmant. Heureusement pour moi, les crises de colère se résultent aujourd'hui pas mal plus en beaucoup de larmes, et d'anxiété. Les gestes plus « extrêmes » se font de plus en plus rares. Plus rien de « dangereux », bien que ça gâche encore des soirées, parfois des nuits.


Mais malgré l’accalmie à ce niveau là, il reste que le pire de ma maladie, ce sont les jours qui suivent. Les jours où j’ai honte, où je voudrais être quelqu'un d’autre. Les jours où on réalise l’ampleur de nos paroles, où on réalise qu’on a blessé des gens qu’on aime. Les jours où on se sent incompétent, inutile, lourd, etc. Les jours où notre cerveau est essoufflé de se poser autant de questions. Pourquoi je n’ai pas réussi à me contrôler? Qu’est-ce que j’aurais pu faire de différent? Jusqu'où dois-je prendre le blâme? Si je n'étais pas TPL, est-ce que cette situation m'aurait fâché quand même? Suis-je la seule à qui il faut reprocher ses agissements? Combien de temps encore il va m'endurer?


Bref, je vous jure que mon hamster est «slimfit» en maudit à force de spinner sans arrêt. C’est pourquoi ce week-end ci, j’ai pris les grands moyens pour me remettre sur pied et revenir en force! Du repos, de la détente et une amie en or pour vous accompagner (et prendre les photos 😉).. c’est tout ce que ça prend! Je sais que ce ne sera sûrement pas le dernier moment difficile de ma jeune vie. Je sais aussi qu'on apprend à chaque épreuve et que donc, je serai encore mieux outillée la prochaine fois.


Laurie.

7 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon