• marytands

Attachement

Nous sommes des êtres sociables.

Nous avons tous besoin de contact humain, à différentes doses, évidemment.

Mais comment ça se passe quand on a toujours besoin de l'approbation, de l'amour et de la visibilité envers nos pairs ? Ça devient évidemment un problème.

C'est mon cas depuis aussi longtemps que je me rappelle. Ce besoin d'être aimée, approuvée et qu'on pense à moi; ne pas être oubliée en fait.


En bref, ce qu'il faut apparemment travailler, c'est le lâché prise et la confiance en soi.

Un travail ardu et continu.

Vouloir ne pas être oublié, ce qui n'est pas de notre ressort, peu importe les efforts qu'on y met.

C'est pas parce que qu'on pense à eux qu'ils pensent à nous, ce qui est correct en soi puisque encore une fois, je me répète, mais ce n'est pas de notre ressort.

Ça ne veut pas dire que, parce qu'ils nous contactent moins souvent qu'on ne le fait, qu'il nous aiment moins ou qu'ils pensent moins à nous.

J'écris tout ça comme si je m'y connaissais en la matière mais en fait, le comprendre et le mettre en application sont deux choses complètement différentes.


"Suis-je assez?"

"Suis-je assez intéressante pour que les gens s'attachent à moi?"

Voila les pensées qui roulent sans cesse dans ma tête lors des situations sociables.

Je dois me convaincre que je suis assez, que les gens m'aiment tout en sachant que je ne peux pas plaire à tout le monde.


C'est un gros travail sur soi que de "décrocher"...Lâcher prise est une grosse tâche au quotidien.


C'est normal de s'attacher aux gens mais jusqu’à une certaine mesure.

C'est ça mon problème: j'aime, mais j'aime trop.

Je suis prête à tout pour les gens que j’apprécie, même si parfois, ils ne me traitent pas à ma juste valeur.

Jusqu’à m'oublier moi-même. Oublier mes besoins et ma valeur.


Sur une note plus positive, je vois l'évolution que j'ai faite avec le temps. Je suis beaucoup plus forte et plus confiante. Je sais que je mérite le mieux et que vouloir la base dans mes relations interpersonnelles (tels que le respect et l'écoute), ce n'est pas trop demandé.

C'est quand même étrange de devoir apprendre à moins aimer les gens. En fait, je ne crois pas que ce soit de moins aimer. Il s'agit plutôt d'aimer autant, mais mieux, d'une façon différente. Apprendre à être moins disponible et trop généreuse de mon temps et de mon énergie à mes dépends. Ne plus me sentir mal de faire ce qui est le mieux pour moi avant de vouloir plaire à tout le monde. Ne plus de me demander si je suis assez bonne pour les autres, mais plutôt commencer à me demander s'ils sont assez bons pour moi.


J'y travaille et j'y arrive. C'est difficile d'exprimer cette vulnérabilité, d'écrire à propos d'une faiblesse. J'écris ce texte avec force et confiance puisque je vois l'évolution que j'ai faite avec les années et que je crois qu'on peut toujours s’améliorer.


Je dois, d'abord et avant tout, m'aimer très fort. Et j'y arrive pas à pas.


Marytands

313 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon