• France P.

Agir avec les gens

Mis à jour : sept. 5

Je suis à la fois une bête de foule et une bête solitaire. Je m'explique. Je suis quelqu'un qui adore voir du monde. Par pour rien qu'en tant que photographe, mon style de photos préférées est l'humain. J'aime parler avec les gens et j'aime qu'on m'aborde. Mais quand il y a trop de monde près de moi, je panique. Un centre d'achat me rend nerveuse. J'ai juste hâte d'en sortir. Pourtant, plus jeune, je faisais tout pour me retrouver au milieu des foules... Ou plutôt, je n'avais pas le choix.


Aujourd'hui, je réalise de plus en plus pourquoi je me suis faite intimider aussi longtemps et aussi souvent durant ma jeunesse. Lorsque j'ai de l'attention, je fais tout pour la garder, car j'ai peur qu'elle s'enfuie et que je redevienne invisible. J'ai peur qu'à nouveau, je retombe dans l'oubli et je ne serve qu'à aider les autres. Combien de fois je me suis inscrite dans tous les comités possibles simplement que pour me faire dire «Bravo France!». J'ai peur de ne pas être acceptée.


Au secondaire, j'étais la folle de service. Je me faisais lancer de la nourriture et cracher au visage. J'ai même eu droit à de la gomme dans les cheveux quelque fois. Lorsqu'un nouveau arrivait à l'école, les autres lui disaient : « Ne reste pas avec elle, elle va se servir de toi.» Et pourtant, je ne faisais que mon possible pour plaire à tout le monde car je me sentais si seule. Ma meilleure amie, c'était la bibliothèque. J'y ai d'ailleurs rencontré mon premier chum. Nerd un jour, nerd toujours.


J'ai vu une psycho-éducatrice de ma première année au primaire, et ce, jusqu'en secondaire 5. À chaque rendez-vous, je me sentais à part. Un peu comme si je n'étais pas normale de devoir voir quelqu'un pour mes comportements. Je n'avais aucun filtre, jeune. Et c'est encore le cas aujourd'hui. J'agis et je parle sans penser. C'est moins pire maintenant, car je me mets une barrière pour ne pas me couper de tout, mais quand même. Il m'arrive souvent de ne faire aucun sens.

Ma vie est cachée comme ça

Par exemple, advenant le cas où je sois frustrée, je vais me mettre à parler à 100 milles à l'heure et dire tout ce que je pense sans aucune limite. Je crois même que la dernière fois où je me suis vraiment fâchée, j'ai craché sur la personne sans m'en rendre compte à force de lui gueuler ces quatre vérités. Quand ça m'arrive, je perds le fil de la réalité et je vois rouge. Tant et aussi longtemps que ma frustration, longtemps accumulée d'ailleurs, n'est pas passée, plus rien n'a d'importance. Je dois vider mon sac si je veux arriver à passer à autre chose.


Puis, viennent les cas où je suis dans ma tête. Je commence à bégayer, je cherche mes mots. J'essaie de parler, mais ma tête roule tellement vite que je n'y arrive pas. Et plus je cherche mes mots, plus je frustre. Je me sens prise en dedans et j'ai le goût de pleurer car je sais ce que je veux dire, mais rien ne sort de ma bouche. Je suis incapable de parler à qui que ce soit, car les mots restent dans leur coin et ne bougent plus. Je suis prisonnière de ma tête et je tremble de rage, de peur, de honte et surtout, d'impuissance devant mon incapacité à parler car c'est trop en même temps. Imaginez maintenant quand je fois parler à quelqu'un de ce que je veux vraiment. Un vrai bordel!

Car derrière une caméra, je peux cacher qui je suis. Comme un masque.

Avez-vous déjà essayer de résoudre un conflit de couple par Messenger? Moi, oui. Et je vous jure les mal-entendus que ça occasionne sont énormes. Les mots ne parlent pas autant que les gestes, que les intentions. On ne voit pas l'expression facial, ni même le ton de la personne. Combien de fois ça fini en "Ma femme et moi encore plus frustrées qu'au départ". Mais ça reste la meilleure façon pour moi de m'exprimer. Les mots sont écrits dans le bon ordre, ils font du sens et je peux écrire et pleurer en même temps, sans que ma tête ne se mette à chercher ce que je veux dire. Comme si le bout de mes doigts comprenait plus vite que ma bouche ce que mon cerveau tente de dire.


Chacun sa façon de gérer les colères! La mienne? L'écriture!


Bon je retourne a ma routine!

Bonne journée!


France P.

138 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon